Hyundai Kona électrique

Chargement en cours
1/7
© Hyundai
A lire aussi

, publié le 30 septembre

Hyundai renouvelle son trio de crossovers urbains : Kona essence, hybride et électrique. Mais alors, que vaut ce dernier en conditions réelles ?

Le Hyundai Kona fait peau neuve et apporte toujours avec lui sa variante électrique. Il a bien grandi et offre désormais plus d'espace à bord et un coffre plus généreux, de 466 litres. Mais il a su garder son originalité esthétique, surtout dans cette version électrique qui adopte des feux et signatures lumineuses à larges pixels pour faire le lien avec les autres modèles électriques de la gamme, Ioniq 5 et Ioniq 6. De ses sœurs à moteur thermique ou hybride, elle se distingue également par ses passages de roues teintés dans la masse et ses jantes spécifiques, dont le diamètre atteint désormais 19'' sur les finitions les plus huppées. Il est amusant de noter que Hyundai propose un « downgrade » sur les jantes de 17'' en option gratuite.

Jusqu'à 514 kilomètres d'autonomie

Un choix qui sera sans doute moins de nature à soigner l'allure athlétique du SUV, mais qui en augmentera sensiblement l'autonomie. Elle sera alors de 514 km WLTP, contre 454 « seulement » avec les plus grandes roues. Ça, c'est pour la version Long Range, avec le pack de batteries de 65,4 kWh associé au moteur 217ch. En entrée de gamme, Hyundai propose également une variante plus modeste, 156ch, alimentée par une batterie de 48, 4 kWh pour une autonomie de 377 km.

Une consommation canon

En pratique, alors que l'ancien Kona était déjà une référence en termes de consommation d'énergie, le nouveau marche dans ses pas. Hyundai annonce 16,7 kWh/100km sur notre finition haut de gamme dans la configuration la plus puissante. Nous en avons relevé 16,5 au terme de notre essai routier ! De quoi promettre d'espacer sérieusement les recharges. Sur ce point en revanche, le Kona ne brille pas vraiment, avec une puissance maximale à peine supérieure à 100 kW. Hyundai a beau annoncer qu'il est possible de récupérer 152 km d'autonomie en 15 min, on est quand même très loin de ce que permettent les IONIQ 5 et 6 qui, il est vrai, profitent d'une architecture 800V dont ne dispose pas le Kona.

À partir de 40 850€

Le nouveau Kona ne change pas fondamentalement, préférant faire évoluer ce qu'il fait de mieux. Et c'est aussi le cas sur la route, où le comportement reste d'une rassurante neutralité. L'insonorisation fait aussi partie de ses points forts, et le confort reste étonnamment bon malgré les grandes jantes. En revanche, les sensations restent très aseptisées, malgré la présence d'un son artificiel dans les haut-parleurs. Et alors que la guerre des prix est lancée sur le marché électrique, ce Kona reste assez cher : à partir de 40 850€ et 44 250€ en version grande autonomie, avec heureusement un équipement de série très complet (pompe à chaleur, caméra de recul, capteur de pluie, GPS...)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.