Essai Volkswagen ID.7 : pour avaler les kilomètres

Essai Volkswagen ID.7 : pour avaler les kilomètres©Volkswagen, Media365
A lire aussi

, publié le 16 décembre

Dans la gamme Volkswagen, la Passat n'est plus. En berline du moins. Pour combler le vide, le constructeur propose l'ID.7, une grande berline électrique avec laquelle la marque allemande espère reconquérir le cœur des familles.



Avant l'avènement des monospaces puis des SUV, la Passat était la voiture familiale par excellence. Aujourd'hui, avec l'électrification, les berlines connaissent un vrai regain d'intérêt, notamment pour leur côté aérodynamique qui permet de tirer le meilleur de l'autonomie. Volkswagen fonde donc de grands espoirs sur son ID.7 pour apporter une bouffée d'air bienvenue à sa gamme ID. Longue de 4,96 m, elle constitue la quintessence de l'offre électrique. Cela vaut pour sa technologie, avec entre-autres un afficheur tête-haute à réalité augmentée, et un assistant vocal qui comprend le langage naturel (« j'ai froid » augmentera automatiquement la température), comme pour l'espace à bord, surtout à l'arrière et dans le coffre, fort de ses 532 litres. Mais l'on aurait aimé un habitacle avec plus de saveur, plutôt que limité à cet imposant écran central (15'' !) omnipotent. Volkswagen a réorganisé les fonctions, avec désormais la possibilité d'assigner des raccourcis dans la barre supérieure, mais l'ergonomie n'est toujours pas son point fort. Vivement le retour des quelques boutons promis par le PDG.

Faite pour la route

Pour son lancement, l'ID.7 est proposée en version Pro, avec moteur de 286 ch et batterie de 77 kWh. Si les performances sont honorables - 6,5s sur le 0 à 100 km/h - c'est surtout par son confort que la berline nous a ravi. Sa suspension arrière à 5 bras, associée au contrôle électronique de l'amortissement (DCC), en font une véritable routière au long cours. Un confort de marche qui s'accompagne d'un confort acoustique de très haut niveau, et confirment le statut haut de gamme du modèle. Statut que l'on retrouve également dans le prix : à partir de 62.650€, avec heureusement un équipement déjà très fourni (Clim tri-zone, phares matriciels, volant chauffant, systèmes d'assistance complets...). Cela reste tout de même quelques milliers d'euros de plus que la Hyundai Ioniq 6, sa concurrente directe désignée. Mais c'est moins qu'une BYD Han, certes plus puissante, mais surtout bien plus gourmande.

Jusqu'à 621 kilomètres d'autonomie

L'ID.7 est incontestablement bien née, et donne un nouveau souffle à la gamme ID. Surtout, son autonomie en fait une véritable « première voiture » du ménage : 621 km ! Dans les faits, il faudra plutôt tabler sur 450 km si l'on s'en tient aux 18 à 20 kWh relevés durant notre essai en parcours mixte, ce qui reste très rassurant. Dommage en revanche, que la pompe à chaleur soit en option, ce qui permettrait de réduire les variations dues aux écarts de température...

L'avis de la rédaction

Cette ID.7 semble avoir les armes en main pour atteindre son objectif de séduction des familles. A moins que ces dernières ne préfèrent attendre la version break récemment annoncée ?

Les + de la rédaction


Son confort de marche et son insonorisation poussée
Son espace à bord et son coffre généreux
Son autonomie réelle qui reste généreuse

Les - de la rédaction


Un prix d'appel qui la rapproche des premiums
L'écran tactile peu harmonieux

Vos réactions doivent respecter nos CGU.