Essai Lexus RX 450h+ : que reste-t-il aux Allemandes ?

, publié le 7 mai

Que vaut le Lexus RX, l'un des plus iconiques SUV premiums du marché, après deux jours passés à son bord sur les routes de Bourgogne ? Réponse avec sa version hybride rechargeable RX450h+, qui avance de sacrés arguments...

La première génération du Lexus RX remonte à 1997 déjà. Il est donc à ce titre l'un des tout premiers SUV de luxe du marché ! Un modèle qui a su se forger une certaine réputation, puisque 300 000 exemplaires ont déjà été vendus sur le marché européen. Pas mal du tout pour un modèle qui non seulement doit affronter les BMW X5 et Mercedes ML, mais qui en plus ne pouvait compter que sur des motorisations essence et hybrides à une époque pas si lointaine où le segment des grands SUV ne jurait que par le diesel.

Le même, mais en mieux

Lancée en 2022, la cinquième génération du Lexus RX veut sortir le modèle de son rôle d'outsider sur le segment des grands SUV premiums. Et il fait désormais desa motorisation hybride rechargeable son fer de lance pour affronter ses rivaux à armes égales. Il s'agit du même groupe motopropulseur que dans le NX, à savoir un bloc essence 2.5L associé à un moteur électrique pour délivrer 306 chevaux. L'autonomie électrique de 65 km (40-50 km durant notre essai) permet d'abaisser la consommation jusqu'à 1,1l/100km de moyenne WLTP, soit 24 gr CO2/km seulement, ce qui l'exempte du malus écologique français !

Une belle cure de jouvence

Il se donne donc bien les moyens de ses ambitions, avec toujours cette touche typiquement Lexus qui le rend si différent de ses concurrents... Sans changer ses dimensions, le Lexus RX se fait plus élancé que son devancier, grâce notamment aux roues rejetées un peu plus dans les coins. Son nouveau museau avant - sans arêtes définies entre la calandre et le bouclier - et le bandeau lumineux sur toute la largeur à l'arrière apportent une personnalité toujours aussi affirmée. Elle est en même temps moins clivante que par le passé, ce qui joue beaucoup en sa faveur.

Lexus et le confort pour tous

À bord, tout reste très propret, et la qualité de fabrication fait un joli bond en avant. Les plastiques sont majoritairement moussés, les habillages ont un rendu agréable, et l'ergonomie est au rendez-vous. À l'exception peut-être du système multimédia alambiqué. Il est toutefois piloté par un écran réactif d'une excellente définition. Et face à lui, le conducteur a droit à un tableau de bord numérique doublé d'un afficheur tête-haute. Rien ne manque donc à l'avant ni à l'arrière d'ailleurs où l'espace aux jambes et à la tête reste excellent, et où le coffre de 612 litres est toujours très pratique.

Pour avaler les kilomètres

En plus de cette version hybride rechargeable, deux autres versions sont également au catalogue européen : l'hybride classique « autorechargeable » de 245 ch pour le RX 350h (non disponible en France), et une hybride « sportive » de 371 ch baptisée RX 500h. Cette dernière se veut plus dynamique grâce à une boîte automatique 6 rapports et quatre roues motrices et directrices. Mais revenons-en à celui qui nous intéresse : le RX 450h+ (affichée à 85 300€ en France), que nous avons essayé pendant deux jours sur les belles routes de Côte d'Or. Tout le savoir-faire du constructeur est porté à son paroxysme en matière de douceur et de gestion de l'énergie. Les montées en régime désagréables de la boîte CVT disparaissent, et le système multiplie aisément les phases de roulage en électrique, même sur voie rapide. L'agilité et les performances sont donc au rendez-vous, tout comme le confort dont l'excellent système d'amortissement et d'insonorisation vous fait vous sentir tout à fait serein sur la route.

L'avis de la rédaction

Le RX fait donc du confort de marche son véritable atout, que ce soit en termes d'amortissement ou d'insonorisation. Une vraie différenciation, à l'heure où la plupart des concurrents (BMW X5, Mercedes GLE...) se raidissent sous couvert du dynamisme de conduite...

Les « + » de la rédaction

Son look consensuel
Son niveau de confort et sa dotation en équipement de roi
Son architecture hybride rechargeable bien optimisée

Les « - » de la rédaction

L'intuitivité de son système d'info divertissement
Son autonomie électrique moindre par rapport aux chiffres avancés

Vos réactions doivent respecter nos CGU.