BYD Atto 3

Chargement en cours
1/8
© BYD

, publié le 13 mai

Sans tomber dans le déni de principe, passer d'une voiture thermique à une électrique demande parfois quelques changements dans ses habitudes et l'adoption de nouveaux réflexes. Eh bien ! pas avec cette Atto 3, premier modèle du géant chinois BYD à arriver chez nous.

BYD est en train de s'imposer comme un poids lourd de l'automobile. Rendez-vous compte : l'an dernier, la marque chinoise était le second producteur de voitures électriques au monde, juste derrière Tesla ! C'est donc dire s'il s'agit de l'un des plus sérieux constructeurs chinois à tenter sa chance en Europe. Son fer de lance sur le Vieux Continent est l'Atto 3. Un modèle au style assez classique, pas d'une modernité folle, mais sans fausse note, qui peut croiser le fer avec un Hyundai Kona ou une Renault Megane E-Tech.

On monte à bord

C'est surtout à bord qu'il se démarque, avec ses rondeurs, ses habillages colorés et une vraie originalité dans les traits, notamment les bacs de portières dont les cordes sont de petites guitares. Tout cela peut sembler un poil kitsch, mais la qualité de fabrication est véritablement irréprochable. Le conducteur a face à lui un petit écran d'instrumentation, où sont regroupées les informations de conduite principales. Au centre, le second écran a la particularité d'être pivotant : il peut donc se placer horizontalement ou verticalement. Un gadget pas vraiment utile, d'autant plus que le multimédia est assez pauvre... et uniquement en anglais, en chinois et quelques autres langues. Mais pas en français. Et il n'est pas possible pour l'heure d'y coupler son smartphone via Android Auto ou Carplay. Dommage.

Naturellement efficiente

Je le disais en introduction, rouler en électrique demande d'adopter de nouveaux réflexes, notamment en termes de récupération d'énergie pour optimiser la consommation, et donc l'autonomie. Avec un peu d'entraînement, cela devient vite une habitude, et l'on se prend au jeu de régénérer au mieux pour ne pas avoir à freiner du pied, parfois jusqu'à l'arrêt complet. Rien de tout ça sur la BYD. Sur le papier, on dispose de deux modes de régénération (normale ou élevée), mais dans les faits, cela ne change strictement rien. Et l'on n'a pas de palettes au volant pour moduler cette récupération d'énergie. Heureusement, la consommation d'énergie semble naturellement bien gérée. En fonction de nos trajets, nous avons enregistré entre 16,5 et 18,5 kWh/100km, ce qui est assez correct. Mais difficile d'établir une moyenne de l'essai puisque l'ordinateur de bord ne propose qu'une moyenne sur les 50 derniers kilomètres effectués.

Une familiale soignée

Retenez donc que cette BYD est un bon véhicule pour le quotidien d'une famille, puisqu'à son autonomie réelle de 350 km environ (420 km annoncés) s'ajoute une puissance de 204 ch généreuse et suffisante en toutes conditions. Le confort est réellement soigné, au prix de mouvements de caisse pas toujours bien gérés en conduite plus dynamique. En revanche, vous pensiez qu'une voiture chinoise était forcément bon marché ? Détrompez-vous : cette Atto 3 est affichée à 46 740 € ! Elle se rattrape heureusement par un équipement plutôt complet, mais sans doute pas suffisant pour faire la différence avec des concurrentes « occidentales » mieux établies et à coup sûr plus faciles à revendre dans quelques années.



Vos réactions doivent respecter nos CGU.