Bornes électriques : les disputes entre usagers se multiplient

Bornes électriques : les disputes entre usagers se multiplient©Shutterstock, Media365
A lire aussi

, publié le 27 octobre

Des vigiles embauchés pour assurer la sécurité des stations de recharge pour voiture électrique ? C'est la triste réalité face à la recrudescence d'accrochage entre usagers...



L'histoire pourrait prêter à sourire si elle n'était pas symptomatique des difficultés qu'engendre le passage massif et forcé à la mobilité électrique : l'un des principaux gestionnaires de bornes de charge sur les autoroutes britanniques a annoncé recruter des agents de sécurité pour régler les bagarres entre conducteurs lors des fortes périodes d'affluence. Certains conducteurs de voitures électriques ont peut-être déjà rencontré cette situation : une longue attente aux bornes de charge lors des jours de forte affluence, tels que les départs en vacances. Avec le lot de frustration que cela peut engendrer. Moto, qui gère 49 points de recharge sur les autoroutes britanniques, a donc pris la décision d'engager des agents de sécurité qui veilleront à la courtoisie entre usagers après une recrudescence de "troubles à l'ordre public", rapporte le Telegraph.

Un réseau électrique vieillissant au Royaume-Uni

Un élément qui peut paraître anodin, mais qui illustre toute la complexité du passage au tout électrique, surtout dans un pays au réseau électrique vieillissant comme l'expliquait Ken McMeikan, CEO de Moto, à nos confrères : "Je leur ai dit [au gouvernement] que le réseau n'avait pas la capacité suffisante pour fournir l'électricité dont nous avons besoin au moment où nous en avons besoin. Si nous ne parvenons pas à garantir cette quantité d'électricité, dans les années à venir, chaque Noël, les vacances de Pâques, chaques vacances d'été et chaque jour férié seront l'équivalent d'une crise du carburant pour l'essence et le diesel".

Les cas de « violence de la recharge » se multiplient

Le gouvernement de Rishi Sunak vient d'ailleurs de reporter l'interdiction de vente de moteurs thermiques de 5 ans, de 2030 à 2035, et pourrait donc être forcé de prendre d'autres mesures à l'avenir pour solutionner ce que le Telegraph présente comme une "Charge rage", toute la "violence de la recharge" à venir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.