Bornes de recharge électrique : Que dit le baromètre fin 2023 ?

Bornes de recharge électrique : Que dit le baromètre fin 2023 ?©Pixabay, Media365
A lire aussi

, publié le 2 janvier

Le dernier baromètre de l'Avere-France fait état des infrastructures installées sur le territoire. 114 386 points de recharge sont ouverts au public au 30 novembre 2023, mais la répartition n'est pas encore optimale.



Comment se porte le réseau français des bornes électriques ? D'après les données publiées par l'agence pour la mobilité électrique, les points de recharge augmentent, avec une évolution de 48 % depuis un an. Alors que la barrière symbolique des 100 000 points de recharge a été franchie en mai dernier, on en compte actuellement 114 386 ouverts au public (entre mai et novembre, l'évolution positive est de 14 %). Cela équivaut à 170 bornes en moyenne pour 100 000 habitants et un taux de disponibilité de 81 %. De bon augure pour le prochain objectif ciblé par le Gouvernement, à savoir le passage à 400 000 bornes publiques d'ici 2030 ? Dans l'idée où l'augmentation de 48 % constatée entre 2022 et 2023 reste stable, on pourrait atteindre cet objectif en 2027 avec 488 000 bornes. Les chiffres sont une chose, la réalité du terrain en est une autre.

La répartition encore inégale

Certes, les bornes de recharge sont présentes, mais la concentration pose encore problème. En effet, certaines régions sont moins pourvues que d'autres. C'est le cas de la Bretagne (4 821) ou du centre de la France (4 873) par exemple. Dans ces deux régions, les 5 000 points de recharge publics ne sont pas atteints, alors qu'on en compte 13 546 en Auvergne-Rhône-Alpes et 20 168 en Île-de-France. Une attention doit être portée sur ces « zones blanches » où l'attractivité de l'électrique n'est pas au rendez-vous. Malgré cet enjeu, les automobilistes sont globalement satisfaits du réseau avec 83 % de réponses positives (données 2022 de l'Observatoire pour la qualité des services de recharge électrique).

Les immatriculations augmentent

La France est donc sur la bonne voie, même si des améliorations doivent être apportées. Au-delà des bornes, les immatriculations des véhicules électriques ont passé le cap des 1 500 000. Rien que pour le mois de novembre, 49 917 véhicules électriques ont été immatriculés. Une hausse de 40,7 % par rapport à 2022.

Un avenir radieux ?

En sachant que l'électrique reste avantageux sur le coût de la recharge par rapport aux carburants traditionnels*, les voyants sont au vert pour le marché des bornes. En 2014, la France comptait 8 600 points de recharge - elle en compte 114 386 aujourd'hui - et sur les 12 derniers mois, aucune baisse n'a été constatée. Il faudra tout de même relever deux défis. Comme dit précédemment, certaines régions devront être mieux équipées. Plus de stations, pour plus de points de recharge et donc plus de puissance. Car oui, les points de recharge en-dessous 150 kW sont plus nombreux. La disponibilité des bornes hautes puissance en novembre 2023 était de 74 %. Il faudra travailler sur cet axe pour éviter des bouchons dans les stations, surtout si la conversion à l'électrique entre dans les moeurs.

*Un conducteur de véhicule électrique dépense entre 10 et 14 € par mois pour recharger sur le réseau public (hors prix abonnement) avec une moyenne annuelle de 15 000 km. Comptez 64 € supplémentaires pour un conducteur longue distance effectuant 30 000 km à l'année.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.