Après les pompistes, place aux « bornistes » sur les aires d'autoroute

, publié le 27 mai

Vous connaissiez le métier de pompiste, voici venu celui de borniste. Il est destiné à aiguiller les propriétaires de voitures électriques lors de la recharge en station. Plus que des accompagnateurs, ils ont aussi un rôle de conseiller.



Comme les gardiens de phare, les crieurs de rue, les chiffonniers ou les poinçonneurs, les pompistes figurent au rang des professions ayant (pratiquement) disparu. Jusque dans les années 80, en France, on en trouvait pourtant dans chaque station-service ou presque, où ils se chargeaient de faire le plein d'essence à votre place. On en trouve encore beaucoup chez certains de nos voisins européens, notamment en Italie et en Espagne, mais seulement au compte-gouttes en France. Pourtant, et à la faveur de la mobilité électrique qui se démocratise, une nouvelle profession est en train d'émerger : celles des bornistes.

Des accompagnateurs privilégiés aux stations de recharge

Comme leur nom l'indique, ils sont affectés à la recharge de voitures électriques en stations. Ils vous aident à garer votre voiture électrique convenablement et au plus proche des bornes de recharge, vous guident pour choisir le câble adéquat et la puissance de charge propice aux caractéristiques du véhicule, et vous aiguillent pour le paiement et la facturation de la charge. Mais, là où les pompistes faisaient « simplement » le plein, les bornistes sont aussi des conseillers, des accompagnateurs, qui adoptent une approche pédagogique pour vous aider à mieux comprendre comment fonctionne une batterie de voiture électrique, et à la recharger de manière optimale.

Un processus plus complexe qu'il n'y paraît

Il s'agit notamment d'expliquer aux utilisateurs l'importance de ne recharger sa batterie que jusqu'à 80%, et non 100% comme on pourrait le croire, pour préserver l'état de la batterie et éviter des files d'attente trop longues aux stations (le temps de recharge de 80% à 100% étant particulièrement long). Vinci Autoroutes, Ionity, TotalEnergies en ont déjà déployé sur plusieurs aires d'autoroutes de l'hexagone, et leur développement devrait s'accélérer. Un coup de pouce bienvenu pour de nombreux automobilistes découvrant la voiture électrique parfois pour la première fois, qui ne sont pas habitués au dispositif de recharge. Car entre le « bon vieux plein » au pistolet, et la recharge par câble, le processus est bien plus complexe qu'il n'y paraît...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.