VOLKSWAGEN T-Cross 1.0 TSI 115 ch Lounge

Les photos de l'essai

publié le 6 mai

Que les fans de classicisme se rassurent, Volkswagen n'a pas décidé de donner un look déluré à tous ses petits SUV. Avec sa face avant et son hayon vertical, son profil cubique et ses optiques sans originalité, le T-Cross semble reprendre les gênes de la Golf. Un constat qui vaut également à l'intérieur avec une planche de bord qui ressemble comme deux gouttes d'eau à celle de la Polo, bien qu'elle soit spécifique au T-Cross. Si la finition est sérieuse, la présentation, sobre en configuration d'origine, peut être plus délurée si l'on opte pour le pack Design Orange à 800 €, qui comprend, notamment, une sellerie, des jantes et des inserts de planche de bord de cette couleur.

Retour aux fondamentaux

Avec 4,11 m de long, le T-Cross est l'un des modèles les plus compacts de la catégorie. Il complète ainsi parfaitement le T-Roc qui, lui, est l'un des plus imposants. Malgré cette compacité, l'habitabilité n'est pas sacrifiée avec de l'espace pour quatre passagers adultes. Le coffre n'en souffre pas non plus avec 420 l lorsque la banquette, coulissante sur toute la gamme, est en position intermédiaire.

Les dessous du T-Cross sont bien connus puisqu'ils reprennent la plateforme MQB A0 de la Polo. Une base également utilisée par Seat pour ses Ibiza et Arona. Sans surprise, le comportement routier est sain sans que les nombreuses aides à la conduite ne soient exagérément sollicitées, et le roulis est bien contrôlé, même dans les courbes serrées. En contrepartie, le châssis ne se montre pas particulièrement enjoué. Le confort, pour sa part, est assez ferme, mais les jantes optionnelles de 17 " dont disposait notre modèle d'essai ne sont sans doute pas étrangères à ce trait de caractère. Les sièges, eux, se montrent suffisamment enveloppants pour ce type de véhicule et ils se hissent parmi les meilleurs de la catégorie en matière de confort.

Dans un premier temps, le T-Cross ne propose que le seul trois cylindres Turbo de 1.0. Un bloc qui est décliné en deux niveaux de puissances : 95 et 115 ch. Dans cette dernière configuration, le T-Cross ne se montre pas particulièrement tonique. Ce TSI est creux jusqu'aux environs de 1 600 tr/mn, à tel point que, combiné avec un Stop&Start un peu chatouilleux, il n'est pas rare de caler lorsqu'il s'agit de relancer l'auto, après un stop par exemple. Une fois atteint les 2 000 tr/mn, ce SUV se montre suffisamment tonique pour envisager les dépassements sur voies rapides ou en montagne, à condition toutefois de ne pas rester sur le sixième rapport, particulièrement long. Comme avec la plupart des trois cylindres, les accélérations sont ponctuées d'une sonorité caractéristique, agréable à l'oreille mais jamais envahissante. Autre atout de ce moteur, une consommation moyenne de moins de 7 l/100 km.

Avis de la rédaction sur VOLKSWAGEN T-Cross 1.0 TSI 115 ch Lounge
13.3/20
Comme à son habitude, Volkswagen apporte une réponse tardive à la demande croissante de petits SUV, mais le géant allemand arrive avec un produit particulièrement abouti. Si le 1.0 TSI 115 ch manque un peu de pêche dans ce modèle, le seul véritable point noir de ce T-Cross, c'est le Seat Arona, dont les prestations sont quasiment identiques, mais qui reste 2 500 € moins cher.
Comportement sainConsommation limitéeConfort des sièges
Moteur 1.0 TSI trop creux à bas régimePrix un peu élevé
Les chiffresPrix22 420 €Puissance115 ch à 5500 tr/min0 à 100km/h10.2 sConso mixte4.9 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite12/20Sécurité active et passive17/20Confort et vie à bord16/20Budget13/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.