PORSCHE Cayenne S Pack Sport Chrono

Les photos de l'essai

publié le 12 février

Oubliées les polémiques : le succès du Cayenne, vendu à près de 800 000 exemplaires depuis 2002, a fait taire les puristes. Et si cette troisième génération évolue peu côté style, tout le reste est nouveau ! Le Cayenne a grandi de 63 mm en longueur, histoire de laisser un peu plus d'espace aux occupants de la banquette arrière. Le coffre est pour sa part agrandi de 100 dm³ : avec 770 dm³ au total, c'est l'un des plus spacieux de la catégorie. Des changements rendus possibles par l'adoption de la nouvelle plate-forme MLB du groupe Volkswagen. Une plate-forme qui a permis de gagner quelques kilos : seulement 10 sur la version Turbo, mais 65 sur notre version S. Surtout, elle apporte ce qui se fait de mieux en matière de technologie, et c'est flagrant lorsque l'on s'installe à bord. Le conducteur fait ainsi face à une instrumentation majoritairement informatisée, tandis qu'un grand écran tactile de 12,3 pouces trône au milieu de la planche de bord. La console centrale est quant à elle couverte de surfaces tactiles avec retour haptique.

Toujours plus fort

Le Cayenne offre pour l'instant le choix entre trois versions, de 340 à 550 ch. Nous avons opté pour la version S, intermédiaire, forte d'un V6 2.9 biturbo de 440 ch. L'ensemble moteur/boîte automatique Tiptronic se révèle d'un grand velouté. La douceur est au rendez-vous, la sonorité est plaisante à l'oreille, et les performances sont excellentes : 0 à 100 km/h en 4,9 s (avec l'option Pack Sport Chrono, 5,2 s sans) et une vitesse maxi de 265 km/h. Mais les vigoureuses accélérations sont prodiguées sans une once de brutalité, avec une progressivité qui pourra décevoir les amateurs de sensations fortes. Il faut dire que le Cayenne jouit d'une insonorisation très soignée qui contribue à diminuer la sensation de vitesse.

La nouvelle Panamera nous avait impressionné par son extraordinaire compromis confort/tenue de route. Le Cayenne n'atteint pas tout à fait le même niveau d'excellence, car il est plus lourd et son centre de gravité est plus haut perché. Accessoirement, notre modèle d'essai ne disposait pas des quatre roues directrices, contrairement à la Panamera 4S que nous avions testé à l'époque. Il n'empêche : le Cayenne reste - avec son petit frère le Macan - le seul SUV que l'on peut vraiment conduire comme une sportive. Le train avant est très incisif, le roulis contenu grâce aux barres antiroulis actives (option à 3 300 €) et la vectorisation du couple PTV+ (là encore en option : 1 500 €) contribue à resserrer la trajectoire en courbes. De quoi afficher une efficacité très élevée. Avec les roues arrière directrices, l'agilité est encore supérieure, mais il faut repasser à la caisse (+ 2 064 €). Tout comme pour avoir la suspension pneumatique à trois chambres (+ 2 154 €), ce qui est déjà plus difficile à avaler à ce niveau de gamme. De ce côté-là, malheureusement, la politique Porsche reste inchangée, et si le Cayenne S s'affiche à 94 464 € prix catalogue, notre modèle d'essai dépassait pour sa part les... 130 000 € !

Avis de la rédaction sur PORSCHE Cayenne S Pack Sport Chrono
16.4/20
Cette troisième génération de Cayenne renforce encore sa polyvalence : toujours aussi confortable, il se révèle plus spacieux et continue d'impressionner par son comportement routier résolument sportif. Et si l'on pourra lui reprocher son côté très filtré, ce sont surtout ses tarifs et les nombreuses et coûteuses options qui feront surtout hésiter...
Agilité remarquablePerformances élevéesConfort préservéPrésentation et finitionHabitabilité et coffre
Tarifs élevésPeu de sensation de vitesseEnsemble moteur/boîte un peu trop policé ?
Les chiffresPrix95 568 €Puissance440 ch à 5700 tr/min0 à 100km/h4.9 sConso mixte9.4 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite18/20Sécurité active et passive19/20Confort et vie à bord18/20Budget7/20

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
94 commentaires - PORSCHE Cayenne S Pack Sport Chrono
  • avatar
    reality1 -

    Vas_y le bidochon dedydonmarcel,vas pomper les chnels et bouffer la choucroutte,t'a rien compris a l'économie mondial,tu n'est qu'un veau de plus,et ça ne sert a rien de discuter avec cons de ta sorte,car tu ne comprendrait pas!!

    avatar
    EddyDonmarcel -

    C’est bien ce que je pensais, il est grand temps pour vous d’aller consulter, à votre niveau, c’est une question de salubrité publique.
    Et pourquoi avez-vous supprimé mon commentaire ?
    Vous avez de la chance, j’ai 5 minutes, alors je vais vous en faire un cours d’économie.
    Donc, d’après vous (Enfin, c’est ce que je crois comprendre), s’il n’y avais pas d’acheteur en France de voitures Allemandes, notre économie serait meilleures. Alors, si c’est le fond de votre pensée, c’est vous qui devez prendre des cours d’économie.
    Parce que s’il n’y avait plus d’acheteurs de voitures Allemandes, il est évident qu’ils n’achèteront pas plus de voitures Françaises.
    Comme moi, je roule en Volvo depuis 20 ans, et des bonnes marques autres qu’Allemandes, il y en a d’autres.
    Et comme je vous l’ai déjà expliqué le 20 janvier dernier sur l’article « Les 10 voitures les plus vendues en France », d’après l’organisme de certification « Origine France Garantie », à fin 2015, seulement 35% de la production totale du groupe PEUGEOT était assemblée en France (Et ce pourcentage a encore baissé avec la fusion avec OPEL) et seulement 18% pour le groupe RENAULT (Renault, Dacia, Nissan, Samsung, Mitsubishi et Lada) et moins de 8% pour RENAULT seul.
    Et quand les voitures sont fabriquées hors de France, cela ne bénéficie pas à l’économie Française.
    A savoir qu’il n’existe plus aucune voiture d’aucune marque qui soit 100% Française.
    En effet, pour obtenir le label « Origine France Garantie », il suffit que les voitures soient assemblées à 70% en France (Il y a quelques mois, c’était à 100%), même si 100% des pièces arrivent de l’étranger, ce qui est quasiment le cas.

    Malheureusement, et je le déplore, mais l’industrie automobile Française n’existe plus, il reste bien quelques usines ici et là, mais c’est pour donner le change uniquement. D’après l’Organisation Mondiale des Constructeurs, la filière automobile Française (Constructeurs + fabricant de pièces + garages + revendeurs de pièces) compte environ 440.000 salariés, en Allemagne c’est plus de 1,5 million.
    Faut dire aussi que pendant des décennies, les voitures Françaises étaient nettement moins bien que n’importe quelles autres marques étrangères. La tendance n’est peut être plus exacte aujourd’hui, mais le mal est fait, d’autant que la plupart des bonnes voitures Françaises d’aujourd’hui sont quasiment toutes fabriquées à l’étranger.
    Dire qu’avant la seconde guerre mondiale, les voitures Françaises étaient les meilleures et les plus belles au monde, mais ce n’était pas des Renault ou Peugeot, que des marques qui ont disparues aujourd’hui.
    Si l’industrie automobile Française veut revenir sur le devant de la scène, il faut se concentrer sur des projets tel que la marque DS, rien d’autre.

    Pour terminer, vous savez ce qui pourrait relancer notre économie et créer de la richesse, c’est de supprimer les 35h en augmentant la durée hebdomadaire de travail et reculer l’age de départ à la retraite, mais ce n’est sûrement pas d’obliger les Français à acheter des voitures Françaises qu’ils ne veulent pas. Mais comme tout bon gauchiste qui se respecte, vous n’êtes sûrement pas foutu de le comprendre, c’est sûr quand on pense que le travail est une maladie et l’ambition un vilain défaut.
    Mais de toute évidence, vous préférez tenir des propos nauséabonds issus d’une idéologie rétrograde, complètement dépassée, ponctuer d’une totale ignorance de l’économie moderne.
    Bien que je sois sorti de l’école sans diplôme et sans formation, je n’ai aucun problème avec les salariés Allemands, ni Polonais, parce que ça fait plus de 30 ans que je fais plus de 50h de travail par semaine, alors personne n’a envie de me piquer mon boulot. C’est ce qui m’a permis d’avoir une famille épanouie qui ne se plaint parce que nous vivons bien. Mais ce dont je suis le plus fier, c’est d’avoir pu financer les études supérieures de mes 3 enfants dans des grandes écoles privées.
    Donc, en attendant, le « con » n’est pas aigri, pas frustré, pas triste, en effet, je suis épanoui, je jouis de la vie grâce à mon travail, je suis heureux de constater tous les matins que j’ai pris les bonnes décisions pour ma famille, je respecte autrui sans les insulter, et je vous emmerde mais à un point que vous ne pouvez même pas imaginer.
    Pauvre bas de plafond. Quelle vie de merde vous avez dû avoir pour être aussi aigri, mais n’en étiez vous pas responsable, peut être que vous auriez dû faire d’autres choix. Voila les 5 minutes sont passées.

    avatar
    Arden56 -

    EddyDonmarcel entièrement d'accord avec votre commentaire, surtout la dernière partie, je suis un peu de la même fabrique que vous !

    avatar
    EddyDonmarcel -

    A l’attention de « Arden56 » :

    Nous sommes donc tous les deux des autodidactes, et je suis heureux de pouvoir échanger avec une personne qui a compris, tout comme moi, qu’il ne fallait pas tout attendre de l’Etat providence.
    En ce qui me concerne, j’ai toujours caché à mes enfants que j’étais autodidacte en éludant à chaque fois leurs questions, les deux ainés ont terminé leurs études mais le petit dernier est encore dedans, alors je ne peux toujours pas le revendiquer, ce qui fait beaucoup rire ma femme.
    Il est vrai que je n’arrive pas à comprendre la plupart des Français, ils veulent du travail, mais le moins possible et le moins longtemps possible et après ils s’étonnent que toutes les entreprises étrangères piquent des parts de marché à nos entreprises tricolores, ce qui les conduits à chaque fois à licencier leur salariés.
    Et tout ces Français sont persuadés que ça fait plaisir aux patrons de licencier. Même s’il existe un certain nombre d’enfoirés dans le patronat, en règle générale, un patron a qu’une envie, qu’une ambition, qu’un objectif, c’est de voir son entreprise grossir en recrutant toujours plus de salariés. Encore faut il que ce soit possible.
    Et la plupart des patrons ont oubliés d’être « cons », ils savent très bien qu’un collaborateur bien dans sa peau et bien rémunéré est un collaborateur performant, mais encore une fois, il faut que ce soit possible.
    Mais allez expliquer cela à un gauchiste qui base son idéologie uniquement sur des idées fausses.
    Comme cette idée répandue que tous les patrons sont des salauds en oubliant qu’il existe aussi des salariés paresseux, menteurs, mauvais en tout et bon à rien. Où celle aussi que tous les patrons sont pleins de pognon en oubliant qu’il ne leur est pas interdit de le devenir. Avec mon épouse, pour financer la création de mon entreprise, nous avons vendu notre unique bien, notre maison bien que nous avions déjà nos 3 enfants.
    Cordialement.

    avatar
    deufffe -

    presque d'accord...., sauf grandes écoles privées. Heureusement que l'école public donne une chance à ceux qui ont envies de s'en sortir, et privé n'est pas synonyme de réussite! un âne restera toujours un âne

    avatar
    EddyDonmarcel -

    A l’attention de « Deufffe » :

    Mes enfants ont quasiment fait toutes leurs scolarité dans le privé.
    Très vite, je ne supportais plus les grèves à répétition du corps enseignant, les absences de profs non remplacés, les programmes non terminé, le manque de professionnalisme pour certains, pire certains enseignants étaient plus prompt à apprendre à mes gamins leurs droits en oubliant que chaque citoyen a également des devoirs. Quant à leur approche du monde de l’entreprise est pour la plupart d’un autre siècle.
    Même si ceci n’incombe pas aux enseignants, l’absence de discipline et de respect peu ou pas sanctionné m’exaspère.
    Quand on voit que l’Education Nationale n’arrive pas interdire purement et simplement les portables dans les écoles, c’est intolérable.
    Nous n’avons jamais connu cela dans le privé, un gosse prit à utiliser son téléphone pendant les cours était immédiatement convoqué chez le directeur et le téléphone confisqué pendant 2 semaines. Les parents qui n’étaient pas d’accord étaient encouragés à trouver une autre école pour leurs enfants.
    Tout manquement à la discipline et au respect, tout comme le manque de motivation et de travail était géré de la même façon.
    Pour les études supérieures, c’est un petit peu différent et dans mon propos je ne dénigre pas l’école publique.
    Mais mes enfants ont choisi des orientations par passion et surtout à très fort débouchés, et malheureusement les seules écoles publiques pour leur choix étaient très très loin de chez nous, les écoles privées étaient plus accessibles pour nous.
    Mais la cerise sur le gateau, c’est leur connaissance du monde de l’entreprise, savez vous par exemple que mes enfants n’ont jamais fait de stage non rémunéré, même quand ils étaient en première année.
    Cordialement.

    avatar
    guitar21 -

    EddyDonmarcel , je crains fort que ce nanon de Reality1 n'ait pas compris un dixième de ce que vous lui avez expliqué , mais bravo à vous çà lui donnera l'occasion de réfléchir un peu avant de raconter ses aneries ! ...

  • avatar
    RCZ -

    Un avis personnel , qui donc n' engage que moi :
    Un Porsche, ça a un flat 6 en position arrière, refroidi par air, deux portes, et un grand aileron...une 964 bien sur... (la 911 des année 90)
    Et puis un 4x4 de 500cv pour rouler qu' en ville, et paniquer ce matin avec 4 flocons, c' est ridicule : il y a le Lada Niva, pour passer vraiment partout.
    Mais comme beaucoup, ma voiture est une passion, et le mienne non plus n' est pas raisonnable...mais je l' aime !

    avatar
    Arden56 -

    Moi pareil, elle date de 2004, c'est une MGTF, je ne m'en sert pas chaque jour bien sur(je l'économise) mais quel plaisir ce moteur central de 145 cv c'est bien , la capote (manuel) super pour se promener sur les petites routes Bretonne- s'il ne pleut pas -

  • avatar
    tarawest -

    Moi je possede un Cayenne essence V8 et je peux vous dire que c'est le top. Je me fais plaisir et c'est déjà pas mal, n'en déplaisent aux jaloux et aigris.

  • avatar
    Goldorak99 -

    Une camionnette sportive de 500 cv qui ne délivre même pas de sensation. La, on frise le ridicule !!
    Une petite Catheram avec le cul au raz du bitume et un Kangoo comme traîne cul voila de l’efficace. Et pour beaucoup moins cher.
    Il est vrai que coté frime, ça ne le fait pas. Mais je préfère passer pour un fou que pour un gros beauf.

  • avatar
    PELE-MELE -

    Bonjour l'encrassage du moteur...j'ai un BMW X3 30sd-246 cv. ; je suis obligé de le pousser de temps en temps pour le décrasser avec le risque de me faire prendre.
    En Allemagne ils ont des autostrades qui permettent de pousser les voitures...ils peuvent profiter de leurs bolides

    avatar
    Arden56 -

    Pourtant on n'en voit pas mal de BM dans les quartiers, elles ne bougent pas trop, par contre je ne dais pas si elle s'encrassent, s'en doute ce ne sont que des BM