PORSCHE 911 (992) Carrera S Cabriolet

Les photos de l'essai

publié le 3 juin

Lancée fin 2018, la 992 est une évolution profonde de la 991, comme ce que fut la 997 à la 996. En version Carrera S PDK, celle de notre essai, son flat-six 3,0 l développe 450 ch, qui déboulent sur le seul train arrière. C'est beaucoup, mais heureusement, notre auto dispose d'options intéressantes : roues arrière directrices (2 268 €), amortissement piloté PASM (948 €), antiroulis actif PDCC (3 240 €), pack Sport Chrono (2 346 €)... Pour optimiser le châssis, c'est la totale !

Excessive perfection

A bord, le tableau combine affichage TFT ultramoderne et silhouette de celui des « classiques ». L'effet se révèle plutôt séduisant ! De plus, l'ergonomie paraît bien étudiée et la position de conduite impeccable. Le flat-six s'éveille dans sa sonorité typique qui donne le sourire. Pragmatique, la 911 se révèle à l'aise en ville et ne frotte jamais sur les dos d'âne. Sur route et autoroute, je roule en me servant constamment du régulateur de vitesse adaptatif (1 716 €) qui fonctionne efficacement. A bonne allure, la 911 ne pâtit d'aucun bruit aérodynamique et ne se dandine jamais de l'avant sur les bosses. Ça change ! En mode Sport +, la sonorité du flat-six se fait plus profonde et tout s'acère : assistance de direction, amortissement, réactivité à l'accélérateur... Le biturbo pousse comme un fou, sans s'essouffler jusqu'à 7 500 tr/mn, et en chantant. La boîte le seconde idéalement par sa rapidité et sa pertinence dans les changements de rapports, tandis que les palettes agissent avec une immédiateté appréciable.

En courbe, la Porsche 992 jouit d'une précision, d'une adhérence et d'un équilibre exceptionnels, tandis que le volant renvoie suffisamment d'informations. On ne sent pas vraiment l'action des roues arrière directrices, mais la Porsche reste toujours sûre et prévisible. On passe extrêmement vite en virage, on peut remettre les gaz étonnamment tôt, tandis que les freins semblent aussi puissants qu'inépuisables. Dans les enchainements d'appui, la voiture se montre vive et sûre, sans réaction vicelarde. Les aspérités ne compromettent en rien ces prestations, tant l'amortissement, certes ferme, réalise un beau compromis. Mais cette excellence dynamique prive la 911 de certains défauts qui ont fait son caractère...

Avis de la rédaction sur PORSCHE 911 (992) Carrera S Cabriolet
16.6/20
La 911 de génération 992 porte ses qualités dynamiques à un niveau exceptionnel. La mécanique est à l'aune du châssis, que ce soit le moteur ou la boîte, tandis que la fonctionnalité traditionnelle de la Porsche est préservée. Le nouveau tableau de bord est un plaisir pour les yeux, et la finition impeccable, tout comme l'ergonomie. Seulement, cette perfection implique d'avoir à rouler vite pour éprouver quelques sensations, or, dans notre cadre routier hyper restrictif ce sont ces dernières qui comptent le plus.
Châssis remarquable d'équilibre et d'adhérenceMoteur musical et performantBoîte rapide et douceFreinageFacilité de conduiteConfort acceptableCapote bien isolantePolyvalencePrésentation plaisante
Bruits de roulementQuelques couinements dans l'habitacleSensations uniquement en conduite sportiveOptions nombreuses et chèresPrix très élevé
Les chiffresPrix136 655 €Puissance450 ch à 6500 tr/min0 à 100km/h3.7 sConso mixte10.3 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite19/20Sécurité active et passive19/20Confort et vie à bord14/20Budget15/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.