BMW M850i xDrive Coupé
Essai
10 décembre 2018
NISSAN Qashqai 1.3 DIG-T 160 ch
Essai
26 novembre 2018
BMW X5 M50d
Essai
19 novembre 2018
JEEP Grand Cherokee Trackhawk
Essai
29 octobre 2018
KIA Ceed 1.0 T-GDi 120 ch
Essai
21 octobre 2018
AUDI Q8 50TDI
Essai
01 octobre 2018
MERCEDES AMG C43 390 ch
Essai
24 septembre 2018
HONDA CR-V 1.5 i-VTEC 193 ch
Essai
17 septembre 2018

PEUGEOT 508 GT PureTech 225

Les photos de l'essai

publié le 25 juin

Concrètement, cette nouvelle Peugeot 508 gagne en caractère. Outre sa nouvelle calandre, la lionne se mue en tigre à dents de sabre, avec un traitement singulier des feux de jours sur les versions GT. Ce regard plus agressif s'accompagne d'une silhouette mieux équilibrée que par le passé, que l'on doit notamment à un gabarit plus compact. 8 cm ont ainsi été gagnés en longueur et 6 cm en hauteur.

Le sursaut du Lion

Vue de l'arrière, la nouvelle Peugeot 508 gagne un bandeau lumineux foncé du plus bel effet, et abandonne la malle traditionnelle pour un hayon. Le résultat final est intéressant, même si la française ne révolutionne pas le segment en matière de style. Notons enfin la faible rétrovision vers l'arrière.

A bord, ll'originalité est de mise, avec une planche de bord plus originale que chez la concurrence.Outre le petit volant à double méplat, la Peugeot 508 dispose d'une instrumentation 100% numérique sur notre version GT. Voulue plus haut de gamme, la berline soigne davantage son habitacle. Sur notre version d'essai GT, on dispose d'inserts en bois, de la sellerie cuir optionnelle de belle qualité, et les inserts en simili cuir surpiqué sur le sommet de la planche ou sur les contre-portes.

L'habitacle est indéniablement plus flatteur que sur la génération précédente, même si certains plastiques nous apparaissent encore légers pour un modèle haut de gamme. À noter que les versions d'entrée et de milieu de gamme disposent d'habillages moins flatteurs.

Si la lionne propose pas moins de 5 motorisations (2 essence et 3 diesel) au lancement, elle manque toutefois d'ambition pour chasser sur les terres allemandes et italiennes. Nous avons retenu la motorisation de pointe, soit le 1.6 turbo essence Puretech de 225 ch, ici associé à une boîte automatique à 8 rapports.Bien éduqué, le petit 4 cylindres essence n'a rien de sportif, mais il ne manque pas de ressources. Prompt à l'accélération (0 à 100 km/h en 7,3 s), il offre de belles reprises, même si l'Alfa Giulia et son 2,0 litres font mieux sur cet exercice.

Vendue à un tarif relativement élevé de 46000 € en finition GT, la Peugeot 508 1.6 Puretech 225 ch EAT8 a la bonne idée de limiter son Malus à 353 €.

Avis de la rédaction sur PEUGEOT 508 GT PureTech 225
15.2/20
À bord de la Peugeot 508, le temps passe vite. Déjà parce que le format de l'essai fut trop court, mais aussi parce que l'agrément et le confort de la française réduisent inconsciemment les trajets. Bien née, cette deuxième génération permet à Peugeot d'arriver avec un certain panache sur le segment des coupés-berlines, même si nous sommes impatients de découvrir une 508 équipée de mécaniques plus ambitieuses.
Style intéressantHabitacle soigné et originalPrestations dynamiques de haute voléeBon agrément mécaniqueDotation intéressante
Habitabilité en retraitDétails de finitionManque de luminosité de l'habitacleManque encore d'ambition
Les chiffresPrix46 000 €Puissance225 ch à 5500 tr/min0 à 100km/h7.3 sConso mixte5.6 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite16/20Sécurité active et passive16/20Confort et vie à bord15/20Budget13/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.