DS 4
Essai
28 janvier 2023
DS 4
Essai
28 janvier 2023
MG 4
Essai
21 janvier 2023
Volkswagen Amarok
Essai
14 janvier 2023
Dacia Duster
Essai
07 janvier 2023
Jeep Avenger
Essai
26 décembre 2022
DS 7 restylé
Essai
17 décembre 2022
Nissan X-Trail
Essai
10 décembre 2022
Nio ET7
Essai
01 décembre 2022

MG 4

MG 4©MG Motor, Media365
Les photos de l'essai
MG 4
9
Diaporama

, publié le 21 janvier

Si MG s'est implanté discrètement mais surement dans le paysage automobile, ce n'est encore rien à côté de ce qui nous attend. Avec la 4, le constructeur sino-britannique sonne la charge de son offensive électrique, qui a bien de quoi effrayer... les concurrents occidentaux.



Si les premiers modèles MG apparus chez nous, ZS, EHS ou le break 5, étaient convaincants, ils ne se montraient pas trop inquiétants pour les constructeurs européens. Mais on sentait bien que les ingénieurs apprenaient vite et auraient tôt fait de présenter un modèle à les faire pâlir d'envie. Ce moment est arrivé avec la 4, et ce n'est qu'un début ! La compacte, concurrente des Renault Mégane E-Tech Electric et Volkswagen ID.3, inaugure une nouvelle plateforme qui donnera naissance à dix modèles au cours des 7 prochaines années. Des modèles entièrement électriques bien sûr.

Tout bon !

La première chose qu'on peut dire à propos de la MG 4, c'est qu'elle a un look tout sauf ordinaire. Alors je serai franc, je ne suis personnellement pas tout à fait séduit. Certes, ses proportions sont dynamiques, le profil a quelque chose, mais pour le reste, ça ne le fait pas pour moi. Le visage, la partie arrière... Dieu sait que j'aime l'originalité, comme chez Citroën par exemple, mais là, je ne saurais expliquer pourquoi ça ne prend pas.

A bord, c'est la modernité et l'épuration qui priment. Peut-être un peu trop, puisque même régler la climatisation implique plusieurs manipulations via l'écran multimédia, dont la précision et la réactivité restent les points faibles de cet habitacle. Car pour le reste, les matériaux sont bien sentis et assemblés, les sièges et le volant ergonomiques, et l'espace généreux à l'avant comme à l'arrière, avec notamment un coffre de 363 litres au plancher repositionnable.

Cette bonne habitabilité est notamment permise par la finesse de la batterie : 11 cm seulement. Elle affiche 51 kWh ou 64 kWh selon la finition, pour des autonomies de 350 à 450 km ! Et selon notre essai - réalisé sur les routes peu exigeantes de Flandre il est vrai - ces valeurs sont tout à fait envisageables. Mais au-delà de ces données objectives, la MG 4 est réellement plaisante à conduire.

Vraiment agréable

Or, après le prix, l'agrément et l'autre argument majeur de la MG. Décidément, elle enchaîne les bons points. D'abord, comme je le disais plus haut, les plastiques light donnent une voiture light. 1.650 kilos, pour une voiture électrique, c'est exceptionnel. C'est un poids de voiture normale, qui donne une conduite identique à celle d'une bonne compacte thermique. La seule autre électrique qui offre ce feeling pour le moment est la Renault Megane.

Le train avant de la MG est très efficace, et la direction offre un bon ressenti, ce qui ne veut pas dire qu'elle soit très communicative. De ce côté-là, une marge de progression est possible. Mais le mieux, c'est qu'avec le moteur électrique qui pousse les roues arrière, la MG se montre un brin dynamique dans les virages. Clairement, le châssis a été réglé par des anglais. Ce sont aussi probablement les anglais qui ont eu la bonne idée d'autoriser la désactivation complète... de l'ESP. Alors, Mesdames et Messieurs anti-électriques : une propulsion qui envoie 260 Nm dès zéro tr/min, et sans ESP, ça ne vous parle toujours pas ?

Pour continuer sur les vertus de la légèreté, les ingénieurs n'ont pas été obligés d'exagérément durcir l'amortissement pour compenser un quelconque surpoids. En clair, le confort est d'un très bon niveau. Et enfin, la conso. MG annonce une moyenne de 16,6 kWh/100 km pour la version haut de gamme essayée. Sur un parcours sans autoroute, mais avec des températures assez basses, nous avons relevé 15,8 kWh/km, ce qui signifie qu'en conditions normales, on fera effectivement un peu plus de 400 km par charge. Ce sera certes moins sur autoroute, mais ici aussi, la MG a deux atouts : à nouveau son poids, et la grande qualité de ne pas être un SUV, donc d'être plus aérodynamique. À vérifier lors d'un essai plus prolongé.



Avis de la rédaction sur MG 4
17/20
Vraiment convaincante à bord et sur la route, la MG 4 avance un dernier argument massue pour assommer la concurrence : son prix ! A partir de 30.785€, et 36.285€ pour la finition Luxury essayée, à l'équipement alors ultra-complet (assistants de conduite, multimédia connecté, caméra 360°...) ! Un prix imbattable, inférieur de plusieurs milliers d'euros à ses concurrentes européennes directes, favorisé par un développement et une production chinoises, où les normes de travail et salariales sont disons, « différentes ». Cela semble malheureusement un passage incontournable pour rendre la voiture électrique accessible au plus grand nombre.
Tarif canon !Equipement de base completLégèretéConfortable et dynamique sur la route
Design à apprécierGraphisme du système multimédiaTout à l'écran poussé à l'extrêmeCoffre moyen
Les chiffresPrix29 990 €Puissance204 ch0 à 100km/h7,9 sConso mixte16,6 kWh/100 km
Notes de la rédactionAgrément de conduite16/20Sécurité active et passive17/20Confort et vie à bord17/20Budget18/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.