CATERHAM Super Seven 1600
Essai
21 septembre 2020
PORSCHE 718 Spyder
Essai
07 septembre 2020
HONDA e Advance 17 pouces
Essai
27 juillet 2020
SEAT Mii Electric Plus
Essai
20 juillet 2020
SKODA Superb iV Sportline
Essai
16 juillet 2020
BMW X3 xDrive30e
Essai
06 juillet 2020
SEAT Leon 1.5 eTSI 150 ch
Essai
01 juillet 2020
BMW X1 xDrive25e
Essai
22 juin 2020

MERCEDES GLB 220 d 4Matic AMG Line

Les photos de l'essai

publié le 8 juin

Lorsque Mercedes a lancé la toute première Classe A en 1997, qui aurait deviné que les modèles compacts finiraient par prendre une telle importance dans la gamme du constructeur ? On compte aujourd'hui 7 modèles basés sur la plate-forme MFA2 (moteurs transversaux, roues avant motrices), allant de la Classe A au CLA Shooting Brake en passant par la Classe B, le GLA et ce tout nouveau GLB, offre totalement inédite dans la gamme Mercedes. Ce SUV de 4,63 m de long vient en effet compléter le GLA par le haut, en s'en distinguant par son look plus massif et typé baroudeur, mais aussi et surtout par sa capacité à embarquer 7 personnes. Une offre intéressante, mais aussi haut perchée, avec un premier prix à 45 350 €. Notre modèle d'essai, un GLB 220 d AMG Line (190 ch), dépasse quant à lui les 54 000 € hors options...

Une famille en or

L'engin est un peu massif (pourrait-il en être autrement d'un SUV à 7 places?), mais les volumes sont habilement coordonnés de manière à offrir une cohérence à l'ensemble. Le petit décrochement de la ceinture de caisse au niveau des portières arrière contribue par exemple à dynamiser le profil. Dans le même ordre d'idées, le bandeau chromé ornant le bouclier arrière ainsi que les feux étirés horizontalement assoient visuellement l'auto en atténuant l'impression de hauteur. Bref, le GLB a de l'allure ! C'est encore plus vrai dans l'habitacle, où l'on retrouve avec plaisir l'ergonomie très high tech des Mercedes récentes, avec une imposante dalle numérique personnalisable face au conducteur. L'interface MBUX réclame certes un peu d'habitude, mais elle possède une vraie logique et la qualité comme la réactivité des écrans ne souffre pas la critique. Il en va de même pour la finition, avec des matériaux de qualité, bien coordonnés et assemblés avec soin.

Le bilan est un peu moins flatteur au chapitre des vertus familiales. En fait de 7 places, le GLB est plutôt un « 5+2 places », les assises du fond, étroites et difficiles d'accès, étant à réserver à des enfants. Globalement, l'habitacle manque de largeur, si bien que l'on se surprend à jouer des coudes avec son passager. Par ailleurs, si la banquette est coulissante, la modularité reste assez basique. On ne pourra pas, par exemple, rabattre le dossier du siège passager avant, même en option. Quant au coffre, il est moyen voire médiocre pour la catégorie, avec 500 dm³ en configuration 5 places (130 dm³ en 7 places et 1 680 dm³ en 2 places). Le hayon électrique est fourni en série. L'équipement est d'ailleurs plutôt complet, ce qui confirme les progrès de Mercedes en la matière. Tous les GLB disposent ainsi de phares à LED, d'une caméra de recul, de jantes alliage de 18 pouces et d'une série d'assistances à la conduite. La finition AMG Line - seule disponible avec le GLB 220 d - se distingue essentiellement par sa présentation un peu plus sportive. Bien sûr, il faudra encore passer par les options pour s'offrir la conduite semi-autonome (2 200 €), le toit ouvrant panoramique (1 450 €) ou les sièges avant électriques (750 € la paire), mais rien de choquant. En revanche, facturer en supplément le réglage lombaire (200 €), la connectivité CarPlay et Android Auto (400 €) ou l'avertisseur d'angles morts (550 €), ça c'est mesquin !

Volant en mains, deux constats. D'abord, l'ensemble moteur-boîte fait merveille. Doux, souple et bien insonorisé, le 4-cylindres 2.0 turbo diesel sait faire patte de velours, tout en possédant un caractère volontaire. Il est bien secondé par une excellente transmission à double embrayage et huit rapports aussi feutrée que réactive. L'ensemble délivre des performances flatteuses (0 à 100 km/h en 7,6 s tout de même!), tout en faisant preuve d'une étonnante sobriété (5,9 l/100 km en cycle mixte WLTP, 7,9 l/100 km lors de notre essai mené à bon rythme). Le deuxième constat, c'est que le GLB est réglé souple en suspension. Un peu trop pour son bien : le roulis est important, le train avant manque de franchise, la direction est muette. On recommandera chaudement l'amortissement piloté (1 200 €), qui offre un réglage plus ferme qui améliore grandement le maintien de la caisse sans pour autant dégrader notablement le confort. Le GLB dévoile alors un comportement plutôt précis et un bon équilibre. Pas sportif, mais plaisant à emmener, il se fait agréable compagnon de voyage.

Avis de la rédaction sur MERCEDES GLB 220 d 4Matic AMG Line
15.2/20
S'il ne bat aucun record d'habitabilité, le GLB a au moins le mérite d'apporter un peu de diversité sur un segment où l'offre était jusqu'alors réduite. Confortable, bien présenté et efficacement motorisé, il dévoile dans cette version 220 d des qualités routières plutôt séduisantes, qui ne demandent qu'à être optimisées par l'adoption de l'amortissement piloté optionnel. Malheureusement, cela a pour effet d'alourdir une facture déjà peu digeste...
Agrément moteur/boîteInsonorisationConfortComportement (avec suspension pilotée)TechnologieFinitionSobriétééquipement sans lacune
Suspensions trop souplesHabitabilité décevanteTarif élevéCoffre médiocre
Les chiffresPrix54 450 €Puissance190 ch à 3800 tr/min0 à 100km/h7.6 sConso mixte5.9 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite15/20Sécurité active et passive17/20Confort et vie à bord16/20Budget13/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.