MERCEDES CLA 250 4Matic Progressive Line

Les photos de l'essai

publié le 24 juin

Qu'il paraît loin, le temps où Mercedes tentait l'aventure des petites voitures avec la Classe A de première génération ! Désormais, la firme à l'Étoile offre une gamme complète de modèles compacts, allant de la berline classique au SUV (et même bientôt au SUV 7 places avec le GLB). Et cette gamme représente déjà plus de la moitié des immatriculations de Mercedes en France ! On trouve des modèles originaux, comme le CLA, qui n'a pas son équivalent chez Audi ou BMW. Une manière de démocratiser le « coupé à quatre portes », même si cette démocratisation est toute relative, avec un premier prix à 35 250 € pour la paisible version CLA 180 et ses 136 chevaux. Pour cet essai, nous avons opté pour la variante la plus performante qui nous a été proposée : la CLA 250 4Matic, forte de 224 ch. Mais ce n'est aucunement la plus sportive du catalogue, qui inclut également une CLA 35 AMG (306 ch), qui sera rejointe d'ici à l'automne par les CLA 45 AMG (387 ou 421 ch).

Le prix du look

Côté look, le nouveau CLA reprend la formule générale de l'ancien modèle, mais elle paraît ici mieux appliquée. Il faut dire que les équipes de design dirigées par Gorden Wagener ont revu ses proportions : cette seconde génération, qui porte le nom de code C118, est en effet 6 cm plus longue, 5 cm plus large, mais seulement 1 cm plus haute. Si bien qu'elle affiche désormais des dimensions équivalentes à celles d'une Classe C, et apparaît plus équilibrée et mieux assise sur la route, donnant vraiment l'impression d'être un CLS en réduction. Elle reprend d'ailleurs le « nez de requin » de ce dernier, ainsi que les optiques étirées. Les flancs sont épurés, tout comme la partie arrière, qui semble moulée d'un seul bloc. À noter que le CLA conserve ses vitres latérales dépourvues d'encadrement, une caractéristique habituelle des « vrais » coupés. Quant au Cx, il est encore meilleur que sur l'ancien modèle, avec seulement 0,22 !

Le précédent CLA sacrifiait pas mal de choses sur l'autel du style, et notamment ses places arrière, exiguës et déconseillées aux claustrophobes. La nouvelle génération progresse heureusement sur ce point. De grands adultes peuvent désormais s'installer à l'arrière : si l'espace au jambes reste correct, sans plus, la garde au toit devient enfin acceptable, et la surface vitrée n'est plus celle d'un sous-marin nucléaire. Le coffre, bien qu'en léger retrait par rapport à la génération précédente, reste quant à lui très spacieux (460 dm³). À l'avant, on retrouve la planche de bord de la Classe A, avec son instrumentation entièrement numérique (7 pouces de série, 10 pouces en option à 550 €) et son système d'info-divertissement 10 pouces, l'ensemble étant fluide et d'une impressionnante modernité. Tout ceci se commande soit de façon tactile, soit grâce au pavé sensitif installé sur la console centrale, soit par l'intermédiaire des commandes au volant, soit enfin par la voix, en interpellant l'auto par un « Hey Mercedes ». Enfin, l'équipement de série est sans grosse lacune, mais la finition reste un peu décevante. Quant aux sièges, ils manquent singulièrement de maintien latéral.

Avec un look aussi dynamique, on s'attend à des prestations routières à l'avenant. Et, autant le dire, on n'est pas déçu. Sur les routes escarpées de la province de Tarragone qui ont servi de cadre à cet essai, le CLA a dévoilé un châssis parfaitement équilibré, guidé par un train avant plutôt efficace, lui-même relié à une direction précise et à l'assistance bien calibrée. Il faut noter que, contrairement à la Classe A, le CLA propose d'office un train arrière multibras sophistiqué, et non une simple traverse déformable. Quant à la transmission intégrale 4Matic, obligatoire sur cette version 250, elle élimine les problèmes de motricité qui touchent les modèles un peu puissants basés sur cette plate-forme. Enfin, l'amortissement - piloté sur notre modèle d'essai, une option à 1 200 € - donne la part belle au confort, même en mode Sport, quitte à tolérer parfois des mouvements de caisse un peu excessifs. De toutes manières, on l'a dit, cette version n'a pas de prétention sportive. D'ailleurs, la sonorité quelconque du 2.0 turbo se charge de nous le rappeler à chaque grosse accélération, tout comme la boîte à double embrayage 7G-DCT, un peu lente et hésitante.

(voiture photographiée en version CLA 200)

Avis de la rédaction sur MERCEDES CLA 250 4Matic Progressive Line
15/20
Le CLA nouvelle génération a corrigé les défauts de son prédécesseur tout en magnifiant son style et en se convertissant aux nouvelles technologies. Et, sans être vraiment sportive, cette version 250 4Matic offre un réel agrément de conduite grâce à un châssis efficace et équilibré. Reste que ce CLA coûte environ 3 000 € plus cher que la Classe A 250 4Matic équivalente, et que son prix dépasse vite les 50 000 € dès qu'on l'agrémente de quelques options. Un peu indigeste, d'autant que la finition n'est pas parfaite.
StyleComportement routierContenu technologiqueCoffre spacieuxHabitabilité en progrèsConfort
Tarifs élevésDétails de finitionSonorité mécanique quelconqueSièges manquant de maintien
Les chiffresPrix47 500 €Puissance224 ch à 5500 tr/min0 à 100km/h6.3 sConso mixte6.7 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite16/20Sécurité active et passive17/20Confort et vie à bord15/20Budget11/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.