MCLAREN 720S Spider
Essai
09 mars 2020
MINI Cooper SE
Essai
24 février 2020
ALPINE A110S
Essai
10 février 2020
PEUGEOT 3008 Hybrid4 300 ch GT
Essai
04 février 2020
OPEL Corsa 1.2 Turbo 130 ch
Essai
22 janvier 2020
PORSCHE 911 (991) Speedster
Essai
30 décembre 2019

MERCEDES AMG GLE 53 4Matic+ Coupé

Les photos de l'essai

publié le 6 janvier

Mercedes aura mis le temps pour répliquer au succès du BMW X6. Sept ans, très exactement, puisque le premier GLE Coupé a été lancé mi-2015. Et, à peine quatre ans et demi plus tard - au cours desquels il n'a pas réussi à détrôner le X6 sur le marché européen - le voilà déjà remplacé. Ce nouveau GLE Coupé fait flèche de tout bois, avec les classiques versions essence et diesel, mais aussi une hybride rechargeable (en diesel), ainsi que cette inédite variante 53 AMG, qui vient s'intercaler entre la gamme classique et les volcaniques 63 AMG (attendues pour 2020). Un drôle d'animal, ce Mercedes-AMG GLE 53 4Matic+ Coupé (pour reprendre l'appellation officielle), puisqu'il entend concilier le caractère sportif habituel des productions AMG avec les impératifs de réduction des émissions de CO2. La quadrature du cercle ?

Rencontre du troisième type

Pour dessiner un « SUV coupé », les constructeurs se contentent généralement de greffer au modèle de base un pavillon à la ligne plus fuyante. Pour le GLE Coupé, les équipes de design dirigées par Gorden Wagener ont été un peu plus loin, en raccourcissant l'empattement de 60 mm par rapport au GLE normal. Sa longueur a été à l'inverse augmentée de 15 mm, tandis que le toit a été rabaissé à 1,73 m, contre 1,77 pour le GLE classique. Cette version AMG se distingue quant à elle par sa grille de calandre et son bouclier spécifiques, son capot à deux bossages, ses ailes élargies, ou encore son diffuseur arrière intégrant deux doubles sorties d'échappement ovales. Dans l'habitacle, on retrouve sans surprise la planche de bord du GLE, dominée par son énorme tablette numérique composée de deux écrans de 12,3 pouces de diagonale. Côté aspects pratiques, ce « Coupé » n'a rien à se reprocher : le raccourcissement de l'empattement n'est guère sensible aux places arrière, qui restent spacieuses, y compris en matière de garde au toit. On pourra cependant reprocher à cette banquette son assise courte et ses dossiers un peu trop verticaux. Rien à dire en revanche en ce qui concerne le volume du coffre, qui varie de 655 à 1 795 dm³.

Ainsi, donc, ce GLE 53 est-il une nouvelle race d'AMG. Point de V8 sous son capot (ce privilège restant l'apanage des « 63 »), mais un 6-cylindres en ligne suralimenté de 3 litres. Sa particularité ? Il dispose d'un faisceau en 48 volts, qui permet notamment d'alimenter un alterno-démarreur, mais aussi un compresseur électrique qui vient en renfort d'un turbo conventionnel. Résultat des courses : une puissance de 435 ch et un couple de 520 Nm disponible dès 1 800 tr/min. L'alterno-démarreur peut par ailleurs fournir jusqu'à 22 ch et 250 Nm de couple supplémentaires afin d'assister le bloc thermique. Couplé à une boîte automatique à 9 rapports, l'ensemble propulse le GLE 53 Coupé de 0 à 100 km/h en 5,3 s, et jusqu'à une vitesse maxi électroniquement bridée à 250 km/h.

Pas mal, mais on ne peut s'empêcher de penser que les sensations seraient encore meilleures si l'engin n'était pas si lourd : le GLE 53 Coupé avoue en effet 2 250 kg sur la balance ! De fait, le 6-cylindres se caractérise avant tout par sa douceur, sa souplesse et son absence de vibrations que par un tempérament volcanique. Un caractère assez policé qui correspond finalement bien au typage du châssis. Ce dernier déploie une technologie impressionnante : transmission intégrale, suspension pneumatique, amortissement piloté et même système antiroulis actif (alimenté par le réseau en 48 volts). Il propose du coup un compromis confort/tenue de route très convaincant, même si le premier est toujours privilégié, le GLE 53 Coupé ne cherchant pas l'efficacité ultime. Ce qui ne l'empêche pas de paraître plus léger qu'il n'est réellement, tout en affichant un tempérament typé propulsion pas déplaisant. Et l'hybridation dans tout ça ? Elle a tout l'air d'un gadget destiné avant tout à briller lors du protocole d'homologation : à l'issue de notre essai dans les Alpes tyroliennes, l'ordinateur de bord indiquait en effet une consommation moyenne de 15,1 l/100 km...

Avis de la rédaction sur MERCEDES AMG GLE 53 4Matic+ Coupé
15/20
À l'heure où nous écrivons ces lignes, les tarifs du GLE Coupé ne sont pas encore fixés, mais ils devraient débuter aux alentours de 85 000 €. Cette version 53 AMG devrait quant à elle dépasser nettement les 100 000 €, soit grosso-modo les prix d'un Maserati Levante S Q4 ou d'un Porsche Cayenne S Coupé. Par rapport à ces modèles, le GLE Coupé mise sur son homogénéité et son confort pour s'imposer, mais les amateurs d'AMG explosives attendront les versions 63 à moteur V8.
Compromis confort/tenue de routeDouceur de l'ensemble moteur/boîteHabitabilité préservéePrésentation et finition
Poids élevéCaractère AMG un brin érodéConsommation décevante
Les chiffresPrixN/CPuissance435 ch à 6100 tr/min0 à 100km/h5.3 sConso mixte9.3 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite15/20Sécurité active et passive17/20Confort et vie à bord17/20Budget8/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.