KIA ProCeed GT DCT7
Essai
11 février 2019
HONDA CR-V Hybrid Exclusive 4WD
Essai
05 février 2019
HYUNDAI Nexo
Essai
21 janvier 2019
BMW i8 Roadster
Essai
14 janvier 2019
MERCEDES AMG GT 4 portes 63S
Essai
31 décembre 2018
SKODA Fabia 1.0 TSI 110 ch Style
Essai
17 décembre 2018
BMW M850i xDrive Coupé
Essai
10 décembre 2018
NISSAN Qashqai 1.3 DIG-T 160 ch
Essai
26 novembre 2018
BMW X5 M50d
Essai
19 novembre 2018

MAZDA CX-5 2.2 SkyActiv-D 175 ch

Les photos de l'essai

publié le 11 septembre

Ce n'est pas évident au premier coup d'oeil, mais la carrosserie du nouveau CX-5 ne reprend aucun élément de son prédécesseur. Le changement dans la continuité, c'est une recette bien connu de certaines marques, mais, généralement, les évolutions esthétiques mesurées sont combinées à de plus profonds changements techniques. Pourtant, ici, le châssis et les motorisations sont repris du premier opus. Bien sûr, ils ont été retouchés de façon à corriger leurs faiblesses, aussi minimes soient-elles. Et il faut dire que Mazda a réussi son coup. Si son gabarit imposant empêche le CX-5 de pouvoir être qualifié d'agile, il parvient à trouver un juste équilibre entre confort et tenue de route. Même dans les courbes serrées abordées à vive allure, le roulis reste mesuré. On regrettera simplement que les pneumatiques qui habillent les jantes de 19'', malgré un flanc assez haut, peinent à absorber les déformations les plus prononcées. Pour les abonnés aux longs trajets autoroutiers, le CX-5 n'en demeure pas moins, à l'heure actuelle, l'une des meilleures propositions de la catégorie du point de vue du confort. Un chapitre qui profite également de l'excellence des sièges, revêtus d'un cuir de bonne facture sur la version Sélection, et de la discrétion du 2.2 diesel. Concernant ce dernier, ce qualificatif ne s'applique d'ailleurs pas qu'au soin qu'il porte aux oreilles des occupants. Malgré une puissance respectable de 175 ch, il ne se montre guère démonstratif, malgré la masse plutôt raisonnable de l'auto. Il est vrai que, quelle que soit l'auto dans lequel il est installé, ce moteur fait preuve d'un caractère plutôt effcé. Et c'est encore accentué ici par la relative mollesse de la boite automatique à six rapports, dont les réglages favorisent clairement la sobriété. Voilà un point sur lequel les possesseurs du précédent modèle risquent d'être déçus.

A l'allemande

Comme pour se faire pardonner, le nouveau CX-5 se fera un plaisir de leur montrer les efforts qu'il a consenti en matière de présentation intérieure. Les matériaux ont largement progressé, sans toutefois atteindre le niveau des références de la catégorie, et les assemblages ne souffrent aucune critique, ce qui n'est pas si courant chez ce constructeur japonais. Comme tant d'autres, le CX-5 cède à la mode de l'écran multimédia « posé » sur la planche de bord comme une tablette, ce qui ne manquera pas d'en agacer certains. En revanche, il mettre tout le monde d'accord lorsqu'il s'agira d'évoquer le chapitre tarifaire. A 42 600 €, la version haut de gamme de notre essai n'oublie rien. Du toit ouvrant aux projecteurs full led, en passant par la sellerie cuir et une batterie complète d'aide à la conduite, tout est de série.

Avis de la rédaction sur MAZDA CX-5 2.2 SkyActiv-D 175 ch
13.4/20
Plutôt que de revoir leur CX-5 de fond en comble, les ingénieurs de Mazda ont préféré peaufiner celui qui a permis à la marque de renouer avec le succès sur tous les principaux marchés du monde. Le résultat est convaincant même si, dans leur volonté de plaire au plus grand nombre, ces têtes pensantes l'on un peu trop aseptisé. La grille tarifaire et la réputation de fiabilité de la marque devrait toutefois convaincre les plus sceptiques.
Confort généralPrésentation en nette améliorationRapport prix/dotation
Performances quelconquesQuelques trépidations de suspension
Les chiffresPrix40 600 €Puissance175 ch à 4500 tr/min0 à 100km/h9.5 sConso mixte6.7 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite14/20Sécurité active et passive15/20Confort et vie à bord15/20Budget17/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.