MAZDA CX-30 1.8 SkyActiv-D 116 ch

Les photos de l'essai

publié le 10 décembre

Malgré les apparences, le CX-30 n'est pas simplement une Mazda 3 réhaussée. Certes, les deux autos partagent une majorité de composants, y compris la planche de bord, mais, extérieurement, le nouveau SUV japonais ne possède que des éléments propres. Comme le veut la vague stylistique actuelle de la marque, les designers ont élaboré des lignes dynamiques, à la limite de celles d'un SUV coupé. Ce choix esthétique multiplie le nombre de rivaux potentiels. Mazda s'est donc lancé un sacré challenge mais le constructeur compte sur un habile compromis et un fort contenu technologique pour parvenir à séduire

Le juste milieu

Avec son moteur diesel on ne peut plus traditionnel, notre version d'essai se prive d'un certain nombre de spécificités de la marque. Plus étonnant, cet unique bloc SkyActiv-D se trouve dans la fourchette basse de puissance de la catégorie. Sans surprise, les performances ne sont donc pas à la hauteur de ce que l'on espérait au vu du dessin dynamique de l'auto. S'il n'a rien d'un sportif, le CX-30 diesel n'est pourtant pas ridicule sur route. D'abord parce qu'accélérations et reprises ne sont pas indigentes et ce, grâce à la combinaison des 270 Nm de couple disponibles de 1 600 à 2 600 tr/mn et d'une masse raisonnable, D'autre part parce que le niveau sonore n'est jamais une gêne, y compris sur autoroute. Enfin parce qu'il est très facile de maintenir son appétit sous la barre des 6 l/100 km.

Uniquement destinée à une clientèle professionnelle, la finition Business Executive dont nous disposions affiche un équipement complet mais prend soin de conserver des jantes de taille raisonnables, en l'occurrence des 16" chaussée de 215/65. Pour les entreprises, elles permettent de maintenir une taxe trimestrielle basse puisqu'indexée sur les rejets de CO2. Hormis ces considérations purement financières, les pneus à flanc haut assurent un confort au meilleur niveau. Il n'y que lorsque les amortisseurs sont fortement sollicités, sur un bitume en mauvais état ou des ralentisseurs par exemple, que le tarage plutôt ferme de l'ensemble est trahi. Mais impossible d'y trouver quoi que ce soit de rédhibitoire. En revanche, pour une voiture à vocation familiale, les 430 l de coffre, soit presque une centaine de moins que la moyenne de la catégorie, seront un frein nettement plus conséquent, toute comme la relative faiblesse de la garde au toit aux places arrière.

Comme pour se faire pardonner, le CX-30 affiche une dotation de série bien plus consistante que la norme du segment avec le hayon électrique, les projecteurs à led, le GPS ou encore l'affichage tête haute livré de série.

Avis de la rédaction sur MAZDA CX-30 1.8 SkyActiv-D 116 ch
13.8/20
Comme à son habitude, Mazda fait une proposition légèrement décalée par rapport à la norme du marché, ce qui ne signifie pas pour autant que le CX-30 se voit privé de qualités majeures telles que le confort et la sobriété. Le tout en offrant, à des tarifs similaires à ceux de ses concurrents, une listé d'équipement de série bien plus longue.
Dotation ultra-complèteConfort généralSobriété
Volume de coffrePuissance réduite par rapport à la moyenne du segment
Les chiffresPrix31 200 €Puissance116 ch à 4000 tr/min0 à 100km/h12.6 sConso mixte5.2 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite14/20Sécurité active et passive17/20Confort et vie à bord14/20Budget19/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.