KIA Ceed 1.0 T-GDi 120 ch

Les photos de l'essai

publié le 21 octobre

Dans une catégorie saturée, et largement dominée par les modèles allemands, la Ceed veut, enfin, se faire une place au soleil. Pour y parvenir, elle abandonne son dessin impersonnel pour une ligne largement inspirée par celles de ses rivales. Si l'originalité n'est toujours pas de mise, cette troisième génération affiche un dynamisme et évoque la robustesse comme jamais les deux précédentes n'ont été capables de le faire. Le même commentaire est valable à bord, la finition progressant notablement.

Toujours plus menaçante

Malgré les apparences, la nouvelle Ceed n'est pas plus longue que la précédente. Elle l'est toutefois plus que les Peugeot 308 et Volkswagen Golf. Mais ces centimètres supplémentaires ne se retrouvent pas dans l'habitacle, l'espace réservé aux passagers arrière étant tout juste moyen, tout comme le volume du coffre, établi à 395 l.

Le trois cylindres 1.0 turbocompressé de 120 ch représente désormais l'entrée de la gamme Ceed. Un moteur pétillant déjà largement utilisé par d'autres modèles de la marque et qui emmène sans trop de peine cette lourde compacte. En effet, la Ceed dépasse les 1 300 kg à vide. Un handicap certain en ces périodes de chasse au CO2. D'ailleurs, notre version d'essai est l'une des rares de sa catégorie à écoper d'un malus écologique. La longueur des rapports de la boite n'aide toutefois pas ce petit moteur lors des exercices de reprises. Il ne faudra pas hésiter à rentrer un ou deux rapports pour éviter que ceux-ci ne s'éternisent. Heureusement, la commande de boite se révèle plutôt agréable à manipuler.

Longtemps décrié pour le manque de feeling de ses directions, Kia a fait des efforts avec cette Ceed. On est encore très loin du ressenti de celle de la Peugeot 308, mais la sensation de flou qui existait sur les Kia d'ancienne génération n'a, ici, plus cours.

De même, au chapitre confort, on remarque la volonté de la marque coréenne de préserver les vertèbres de ses clients. Appréciable même si, sur les grosses déformations, l'amortissement est un peu trop souple. Mais, là encore, la sécurité n'en pâtit pas.

Si, pour vous, Kia rime encore avec low-cost, il va falloir vous mettre à jour. La version de notre essai ne réclame pas moins de 24 090 €, un tarif équivalent à celui des concurrentes européennes. Mais la finition Edition #1, actuel sommet de la gamme, affiche complet avec son GPS, sa sellerie cuir/tissu, sa clé mains libres ou encore son chargeur de téléphone à induction. Avec un package sécuritaire complet en série, elle frôlerait la perfection.

Malheureusement, freinage automatique d'urgence, surveillance des angles morts et reconnaissance des panneaux exigent de gonfler la facture de 700 €.

Avis de la rédaction sur KIA Ceed 1.0 T-GDi 120 ch
12.8/20
D'un point de vue objectif, la Ceed est désormais au niveau de ses rivales européennes. Confort, tenue de route et finition ont largement progressé par rapport à la précédente génération et si le tarif n'a plus rien de discount, la dotation de série permet toujours de cataloguer cette coréenne parmi les bonnes affaires. Dommage qu'il lui manque toujours une petite touche de fantaisie qui permettrait de provoquer un achat passion.
Finition soignéeConfort de bon niveauéquipement complet en série
Package sécuritaire incompletDesign trop passe-partout
Les chiffresPrix20 990 €Puissance120 ch à 6000 tr/min0 à 100km/h11.1 sConso mixte5.5 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite13/20Sécurité active et passive15/20Confort et vie à bord14/20Budget15/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.