JEEP Grand Cherokee Trackhawk
Essai
29 octobre 2018
KIA Ceed 1.0 T-GDi 120 ch
Essai
21 octobre 2018
AUDI Q8 50TDI
Essai
01 octobre 2018
MERCEDES AMG C43 390 ch
Essai
24 septembre 2018
HONDA CR-V 1.5 i-VTEC 193 ch
Essai
17 septembre 2018
PORSCHE 911 Carrera T
Essai
03 septembre 2018
SEAT Leon Cupra R
Essai
30 juillet 2018
BMW X4 xDrive 30i
Essai
23 juillet 2018

JEEP Grand Cherokee Trackhawk

Les photos de l'essai

publié le 29 octobre

Si BMW, Mercedes ou Porsche revendiquent régulièrement de présenter des SUV sportifs, l'antériorité revient bel et bien à l'américain Jeep.

Fureur indienne

C'est en effet en 1998 que la firme de Détroit a présenté son Jeep Grand Cherokee LX 5.9. Bel et bien commercialisé en France à une époque où les stupides Malus n'existaient pas (la vignette sera supprimée en 2000 par Laurent Fabius), le chef indien adoptait pour sa fin de carrière le monstrueux V8 « Magnum » fort de 241 ch et 472 Nm de couple. Dans une mélodie caverneuse et typiquement US, le Grand Cherokee LX réalisait le 0 à 100 km/h en seulement 8,2 s.

Quelques années plus tard, le SUV américain désormais baptisé SRT reçoit une mécanique encore plus sulfureuse, à savoir un V8 de 6,4 litres dont la puissance atteint les 470 ch.

Pourtant, ce qui va suivre vaut son pesant d'or. Vous connaissez la fameuse Dodge Challenger Hellcat ? Cette Muscle Car a fait don de sa mécanique à son cousin Jeep Grand Cherokee, qui devient à nouveau le SUV le plus puissant du marché. Le Trackhawk loge ainsi une vraie usine à gaz sous son capot : un V8 6,2 litres gavé par un compresseur, et dont la puissance culmine désormais à 707 ch et le couple à 868 Nm. Non vous ne rêvez pas, ces valeurs sont bien réelles, et nous avons essayé la bête. Ou plutôt le démon.

Assez discret dans sa présentation, il se distingue toutefois par son capot agrémenté de prises d'air, par ses jantes spécifiques en 20 pouces, ses phares bi-xénon à LED, ses étriers de freins Brembo, mais aussi par ses 4 immenses sorties d'échappement. Et croyez-moi, les échappements ne sont pas là pour faire de la figuration ! Dès le démarrage, la musicalité flatte les tympans et affole les passants. Et cette mélodie virile accompagne le conducteur à chaque injonction du pied droit. Le problème est qu'à chaque accélération, le Trackhawk décolle et atteint des vitesses inavouables. Si nous n'avons pas tenté d'atteindre les 290 km/h annoncés, nous croyons sur parole le temps de 3,7 secondes annoncé par Jeep pour réaliser le 0 à 100 km/h.

A ce rythme, l'aiguille du réservoir diminue comme neige au soleil (Nous avons mesuré entre 17 et 21 litres de moyenne tous les 100 km sur notre essai), mais qu'importe, on n'achète pas un tel engin pour faire de l'éco-conduite ! Ultra-performant, le Jeep Grand Cherokee Trackhawk bénéficie heureusement de trains roulants adaptés : amortissement développé avec le spécialiste Bilstein, direction rendue plus précise, trains roulants spécifiques... Et bien évidemment une transmission intégrale qui veille au grain à chaque perte d'adhérence. Pourtant, l'américain reste en retrait d'un Porsche Cayenne en conduite très sportive, notamment en matière de rigidité, où l'allemand se montre plus rigoureux.

Un arrêt photo nous donne l'occasion d'étudier davantage l'habitacle. Si les grandes lignes sont identiques à celles du Grand Cherokee de lancement en 2011, Jeep a amélioré cet intérieur par petites touches et la finition a bien progressé. Cette version Trackhawk ne se distingue pas du reste de la gamme de manière flagrante, mais un œil avertit remarquera la présence d'une superbe sellerie en cuir Nappa, du grand écran multimédia de 8,4 pouces, et des inserts en carbone. Le Grand Cherokee soigne aussi ses équipements de sécurité : régulateur de vitesse adaptatif, avertisseur de collision avant, surveillance des angles morts... Un SUV 2.0 !

Reste que cette Jeep s'affiche à pas moins de 120.000 € (hors malus), contre environ 86.000 dollars aux Etats-Unis (environ 75.000 euros). Malgré les frais de transports, d'homologation et les diverses taxes, on a du mal à comprendre la différence de prix. On se consolera en le comparant à un Porsche Cayenne Turbo moins performant et vendu 141.744 euros !

Avis de la rédaction sur JEEP Grand Cherokee Trackhawk
16/20
Avec ses 707 ch, sa sonorité démoniaque et sa ligne qui n'a pas pris une ride, le Jeep Grand Cherokee Trackhawk est un vrai remède à la morosité. Un tour avec l'indien le plus rapide de l'ouest et c'est la banane assurée !
Moteur ahurissantSonorité démoniaquePerformances ahurissantesPrix malgré tout concurrentiel
Masse trop élevéeRigidité en conduite sportiveConsommation gargantuesqueCapacités en 4x4 réduites
Les chiffresPrix120 000 €Puissance707 ch à 6000 tr/min0 à 100km/h3.7 sConso mixte16.8 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite17/20Sécurité active et passive17/20Confort et vie à bord14/20Budget15/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.