MINI Clubman JCW 306 ch
Essai
25 novembre 2019
BMW 840d xDrive Gran Coupé
Essai
18 novembre 2019
PEUGEOT e-208 GT
Essai
12 novembre 2019
TOYOTA CH-R 2.0 Hybrid
Essai
05 novembre 2019
PORSCHE Cayenne Coupé Turbo
Essai
11 octobre 2019
BMW M135i xDrive (F40)
Essai
03 octobre 2019
SKODA Kamiq 1.0 TSI 116 ch
Essai
30 septembre 2019
ASTON MARTIN DBS Superleggera
Essai
17 septembre 2019
MERCEDES A35 AMG 4 Matic
Essai
08 septembre 2019

BMW X7 xDrive30d

Les photos de l'essai
BMW X7 xDrive30d
21

publié le 27 mai

Le marché du haut de gamme ne connaît pas la crise, bien au contraire : il est porté par les États-Unis et la Chine. Pour l'anecdote, sachez que cette dernière absorbe à elle seule 41 % de la production de BMW Série 7 ! Du coup, on observe une évolution de l'offre des constructeurs, qui doivent s'adapter à cette nouvelle clientèle. Ainsi, à la sobriété des haut de gamme d'antan succède un style plus ostentatoire. Et côté ostentation, force est de reconnaître que le nouveau BMW X7 se pose là, avec ses dimensions XXL, sa calandre « maousse costaud » et ses chromes en abondance ! Forcément, avec ses prix qui démarrent à 94 400 € et son gabarit digne d'un porte-conteneurs, le X7 se fera plutôt rare sur les routes Europe. Présenté par BMW comme « la Série 7 des SUV », il a avant tout été pensé pour les marchés américains, asiatiques et moyen-orientaux. Mais la marque a tout de même décidé de les commercialiser chez nous, histoire de donner la réplique aux Range Rover et Mercedes GLS.

Le géant amical

Le X7 vient donc coiffer la foisonnante gamme de SUV BMW, en s'installant au-dessus du X5 avec lequel il partage bon nombre d'éléments, dont la plate-forme ultra-modulaire CLAR, ainsi que les groupes motopropulseurs et les équipements. Mais le X7 est presque 23 cm plus long, 6 cm plus haut et repose sur un empattement majoré de 13 cm. Avec 3 105 mm, ce dernier est l'un des plus vastes de la production mondiale, ce qui profite évidemment à l'espace intérieur. L'habitacle est tout simplement gigantesque, et offre de série sept places sur trois rangées de sièges. À l'avant, le conducteur et son passager font face à une planche de bord quasiment identique à celle du X5, c'est à dire luxueusement présentée, bien finie et ergonomique. À la deuxième rangée, vous avez le choix entre une banquette coulissante et rabattable (de série) ou deux « captain chairs » avec accoudoirs (700 €). Dans les deux cas, l'espace disponible est princier. Quant à la troisième rangée, elle n'est pas constituée de deux strapontins mais d'assises suffisamment moelleuses et spacieuses pour accueillir des adultes. Ses occupants bénéficient en outre d'accoudoirs, de porte-gobelets, de prises USB et même d'un toit vitré supplémentaire pour une luminosité optimale. Tous les sièges des deuxième et troisième rangées sont commandés électriquement, et peuvent se rabattre ou se déplier de concert sur simple pression d'un bouton. Quant au coffre, il varie de 362 dm³ (en configuration 7 places) à 2 120 dm³ au maximum, en passant par 750 dm³ lorsque la banquette centrale reste en place. Bref, le X7 est un véritable salon, plutôt bien équipé qui plus est : la sellerie cuir, le toit ouvrant panoramique, la clé mains libres, l'affichage tête haute ou encore la climatisation automatique à quatre zones sont ainsi livrés en série.

Mais c'est avant tout un salon roulant. Notre modèle « de base » xDrive30d dispose déjà d'un 6-cylindres en ligne 3.0 diesel de 265 ch accouplé à une boîte automatique à 8 rapports. Et malgré les presque 2,4 tonnes à vide de l'engin, cet ensemble s'acquitte fort bien de sa tâche. Le X7 xDrive30d ne donne en effet jamais l'impression d'être sous-motorisé. Il faut dire que son moteur offre un couple généreux - 620 Nm dès 2 000 tr/min - qui lui permet notamment d'accélérer de 0 à 100 km/h en seulement 7 s. D'une grande douceur, ce bloc émet par ailleurs une sonorité plutôt plaisante, mais toujours très discrète. Car avec ses vitres latérales feuilletées et son épais pare-brise, le X7 soigne son insonorisation... et son confort en général, grâce à sa suspension pneumatique. Et s'il n'offre pas tout à fait le même toucher de route façon tapis volant qu'un Range Rover, il n'en reste pas moins remarquablement reposant sur longs trajets. D'autant que - contrairement au Range Rover - le BMW X7 ne prend pas peur au premier virage venu : il accepte même de tourner ! Certes, le terme « agilité » ne fait pas partie de son vocabulaire, même si l'on opte pour les roues arrière directrices optionnelles (1 300 €), dont le principal mérite est d'améliorer la maniabilité de ce colosse. Mais il n'est pas pataud, offre une direction douce raisonnablement précise et maîtrise assez bien le roulis.

Avis de la rédaction sur BMW X7 xDrive30d
15.8/20
Certes, le BMW X7 s'adresse à un public bien spécifique : celui qui recherche un véhicule aussi familial que luxueux, capable d'aller au bout du monde dans un confort de tout premier ordre. Dans ce domaine, ce nouveau SUV coche toutes les cases, au prix cependant d'un gabarit peu compatibles avec les centre-villes européens...
Espace intérieurConfort et insonorisationAgrément mécaniqueéquipementModularitéPrésentation et finition
Gabarit imposantPoids élevéStyle massif
Les chiffresPrix94 400 €Puissance265 ch à 4000 tr/min0 à 100km/h7 sConso mixte6.5 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite16/20Sécurité active et passive16/20Confort et vie à bord19/20Budget12/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.