Trottinette : la réglementation se durcit au 1er juillet

Chargement en cours
Trottinette : la réglementation se durcit au 1er juillet
Trottinette : la réglementation se durcit au 1er juillet
1/3
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 3 juillet

Après de longs mois de flou le plus total, la réglementation autour des trottinettes électriques se structure. Après un premier décret entré en application en octobre 2019, décret qui impose notamment le bridage à 25 km/h et l'interdiction de circuler sur les trottoirs au-delà de 6 km/h, une seconde série de mesures vient encadrer d'encore plus près la pratique de ces nouveaux engins de déplacement individuels. Cette réglementation est entrée en vigueur le 1er juillet : voyons ensemble ce qu'il faut en retenir.

Pour la sécurité de l'utilisateur et bien entendu celle des autres usagers, les trottinettes doivent désormais être équipées d'un système de freinage efficient. Reste à connaître les modalités selon lesquelles les forces de l'ordre pourront vérifier cette efficience... Le décret précise aussi que certains véhicules doivent être dotés d'un frein de parking : sont évoqués des modèles de trottinettes à trois roues. Le pied ou la main peuvent être utilisés pour freiner mais dans les deux cas l'utilisateur doit pouvoir conserver la pleine maîtrise de son engin et donc garder les mains sur le guidon. Les monoroues n'échappent à la patrouille réglementaire. Leur système de freinage doit présenter une puissance suffisante pour produire une décélération de 1,7 m/s.

La présence d'un avertisseur sonore devient obligatoire. Celui-ci devra être capable d'être audible à une distance de 50 mètres. En cas d'absence, une amende de 11 à 17 € peut être encourue. Toujours au chapitre des éléments de sécurité, un éclairage avant et arrière est indispensable aux yeux de la loi. Il devra être actif la nuit bien entendu mais aussi le jour si la visibilité est jugée insuffisante. Notons qu'à l'avant, la lumière de l'éclairage peut être blanche ou jaune. Ce dispositif est complété par des catadioptres avec un dispositif blanc à l'avant, rouge à l'arrière et orange sur les côtés. L'absence de catadioptre peut vous coûter 35 € sous la forme d'une amende de 2e classe.

Sans surprise, la plupart des trottinettes de grandes marques sont d'ores et déjà conformes avec cette réglementation mais si ce n'est pas le cas de la vôtre, il faudra en passer par la case accessoires pour vous mettre en conformité...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.