Dossier

Voiturettes : l'électricité leur redonne du dynamisme

Longtemps boudées, les voiturettes semblent désormais attirer de nouveaux usagers grâce à l'arrivée de moteurs électriques.

4. Seat : bientôt sur le marché...

publié le 11 août

Depuis quelque temps, Seat développe des solutions destinées à la mobilité urbaine, notamment avec sa trottinette eXS KickScooter (développée en partenariat avec Segway) ou encore avec son concept e-Scooter, un équivalent 125 cm3 qui peut atteindre les 100 km/h et offre une autonomie de 115 km. Mais le constructeur n'en oublie pas ses origines et développe également une petite voiture électrique.

A lire aussi

Baptisé Minimó, elle séduit par son look dynamique et futuriste. Non sans rappeler le dessin de la Renault Twizy, l'Espagnole reste plus sportive dans l'esprit. Elle partage avec la Twizy la configuration 1+1 en tandem, mais se veut plus pratique avec, notamment, la présence de batteries amovibles placées sous les fauteuils. Une solution qui lui permet de s'affranchir du temps de charge, notamment dans le cadre d'un service d'autopartage. Particulièrement maniable avec ses dimensions de puces (longue de 2,50 m et large de 1,24 m), la Seat Minimó se faufile avec aisance et se gare dans un mouchoir de poche. Pour le reste, la Minimó devrait être dotée d'un moteur de 15 kW et offrir une autonomie de 100 km. La Seat Minimó est également un véhicule hyper-connecté doté d'une technologie 5G intégrée qui fournit des fonctions numériques. En outre, grâce à sa clé « Accès numérique » et au système Android Auto, la voiture pourra, entre autres fonctions, déterminer si le conducteur a 14 ou 18 ans et adapter sa vitesse à 45 ou 90 km/h, par exemple. Par ailleurs, Seat a annoncé que sa Minimó pourrait recevoir le dernier système de conduite autonome de niveau 4. Une technologie qui permet au véhicule de circuler sans que le conducteur n'intervienne.

Chargement en cours
1/4
© D.R.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.