Dossier

Nouvelles mobilités : une offre pléthorique

La voiture particulière serait, selon certains, dépassée. Place aux nouveaux modes de déplacement ! Mais, au-delà des beaux discours, quelles sont les possibilités qui s'offrent aux Français ? Et sont-elles vraiment des alternatives valables ?

Sommaire du dossier

3. ...mais pas uniquement

...mais pas uniquement©Père-Igor

publié le 28 juillet

Le covoiturage : il s'agit ici de transporter ou de se faire transporter par des personnes se trouvant à proximité de vous. Il en existe deux grandes formes. Tout d'abord, le covoiturage quotidien, c'est-à-dire le transport depuis le domicile vers le lieu de travail, et inversement. Une méthode qu'il est facile de mettre en place par soi-même avec des collègues habitant à proximité de chez vous ou des voisins travaillant dans la même zone que vous. Plusieurs sites web et applications, tels que BlaBlaLines ou Karos, permettent aussi de mettre des particuliers en contact. Seconde forme de covoiturage, l'occasionnel. Principalement aux mains de BlaBlaCar, ce marché permet aux conducteurs de trouver des personnes ayant besoin de faire le même trajet qu'eux et inversement. L'avantage pour les premiers, c'est de partager les frais (carburant, péage...), tandis que les seconds peuvent trouver une solution moins coûteuse que les transports en commun, voire la seule solution possible pour certains trajets.

A lire aussi

L'autopartage entre particuliers : cette solution permet à un particulier, où qu'il se trouve en France, de mettre en location sa voiture personnelle, et donc de « rentabiliser » les périodes où elle ne lui sert pas. Pour les adeptes de cette formule, c'est l'occasion de disposer d'une voiture pour un tarif plus raisonnable que celui des loueurs traditionnels, et pour ceux qui ne vivent pas dans un centre urbain, souvent à une distance plus raisonnable que les agences de location. Pour trouver une voiture partagée, il suffit de s'inscrire sur l'un des nombreux sites existants (Drivy, Ouicar...). Ceux-ci ont mis en place des contrats qui permettent au loueur comme au locataire d'être parfaitement couverts en cas de vol, accident, panne... De quelques heures à plusieurs semaines, tous les cas de figures sont envisageables, y compris celui de prendre ou rapporter une auto à des heures ou jours durant lesquels les agences traditionnelles sont fermées. En revanche, il faudra forcément rapporter la voiture à son propriétaire. Pas question, donc, de faire un aller simple.

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.