Dossier

Quand le vélo à assistance électrique nous remet au sport

Lorsque les distances s'allongent ou que la forme physique n'est plus au même niveau, le vélo à assistance électrique devient un précieux allié pour pratiquer du sport ou continuer à en faire !

Sommaire du dossier

6. Comment choisir son vélo ?

Comment choisir son vélo ?©D.R.

publié le 24 juin

Concernant le VTTAE, vous n'aurez que l'embarras du choix... En effet, toutes les marques historiques ou presque se sont lancées dans l'aventure du VTT à assistance électrique. Vous aurez donc accès à des catalogues prestigieux, tels que ceux de Lapierre, Canondale, Canyon ou encore Santa Cruz. Parallèlement à cela, de nouveaux venus ont su se faire une place en tant que spécialiste du vélo à assistance électrique. Matra, Haibike, Moustache sont quelques-unes de ces marques qui se caractérisent par une gamme de VTTAE très large et qui correspondent à tous les usages et à toutes les attentes des vététistes, de l'amateur au plus chevronné. Dans tous les cas, ces modèles seront dotés de moteurs 250 watts. Pour des raisons de répartition de poids et d'efficacité, celui-ci est placé au niveau du pédalier. Selon les marques, vous retrouverez des moteurs provenant des catalogues Bosch, Shimano, Yamaha, Fazua, BaFang ou encore Brose. Chacun offre des caractéristiques spécifiques, avec un couple plus ou moins généreux, une assistance plus ou moins progressive et un comportement radicalement différent. Par exemple, Brose est réputé pour sa motricité, Shimano pour sa puissance et Bosch pour sa polyvalence...+

A lire aussi

En ce qui concerne la batterie, vous aurez souvent le choix entre plusieurs capacités. La capacité de la batterie influera directement sur l'autonomie du vélo. Celle-ci peut aller de 50 à plus de 120 km sur les derniers modèles. Optez donc pour un vélo offrant une autonomie correspondant à vos ambitions et aux parcours que vous comptez réaliser.

Concernant les vélos de route, les modèles d'entrée de gamme font appel à des moteurs moyeu. Ceux-ci prennent donc place dans la roue arrière et ont l'avantage de présenter peu de résistance lorsque l'assistance est désactivée et d'afficher une prise de poids du vélo. C'est notamment cette solution qui a été retenue pour l'entrée de gamme Lapierre avec ses eSensium qui accuse seulement 3,5 kg de plus sur la balance pour le couple batterie / moteur. Les modèles plus perfectionnés font appel à des moteurs pédalier. Ceux-ci sont plus performants et présentent un couple plus élevé. Deux critères très importants lorsque la route s'allonge et s'incline franchement... En outre, l'assistance est plus douce et plus progressive qu'avec un moteur moyeu qui se veut plus brusque avec une assistance plus volontaire. Avec un moteur pédalier, l'assistance est par ailleurs proportionnelle et s'adapte selon la pression que vous mettez sur vos pédales. À privilégier si vous êtes davantage sportif... Du côté de la batterie, là encore, le choix de la capacité influera directement sur l'autonomie. Il faudra donc opter pour la version qui sied le mieux à vos objectifs !

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.