Yamaha PW-X3, un nouveau moteur pour VAE qui ne manque pas d'atouts

Chargement en cours
Yamaha PW-X3, un nouveau moteur pour VAE qui ne manque pas d'atouts
Yamaha PW-X3, un nouveau moteur pour VAE qui ne manque pas d'atouts
1/5
© Motorlegend
A lire aussi

, publié le 21 septembre

En attendant de pouvoir le tester sur un vélo millésimé 2022, le nouveau moteur pour VAE signé par le précurseur Yamaha ne manque pas d'atouts sur le papier. Les ingénieurs de la marque nippone se sont mis à l'oeuvre pour concevoir cette nouvelle génération afin qu'elle puisse rivaliser avec la concurrence domestique (on pense bien entendu à l'excellent Shimano EP8) et germanique avec Bosch qui a fait récemment parler de lui.

Le premier axe de travail a, sans surprise, concerné l'encombrement et le poids du moteur. Le PW-X3 est ainsi 20 % moins encombrant que son prédécesseur, ce qui facilite l'intégration du moteur dans le cadre surtout lorsqu'il s'agit de tout-suspendus à la cinématique complexe. Si le poids final du vélo baisse aussi, c'est surtout la répartition des masses qui bénéficie au moteur plus compact et léger.

Le PW-X3 est toujours aussi étroit avec un axe de pédalier large de seulement 128 mm. Cet élément permet de proposer un pédalage très proche de celui d'un vélo classique, un fait apprécié surtout par les gros rouleurs surtout s'ils utilisent des pédales automatiques. Dans le même temps, le nouveau moteur perd 350 g : il pèse ainsi 2,75 kg contre 3,1 kg pour le PW-X2.

S'il est plus compact, le PW-X3 est capable de délivrer un couple de 85 Nm, contre 75 Nm pour la génération précédente. Les pendules sont donc remises à l'heure par rapport à la concurrence. Nous retrouvons la technologie Zero Cadence qui permet au moteur de délivrer une puissance instantanée.

Comme souvent, qui dit nouveau moteur dit nouvelles commandes. Elles prennent ici le nom d'Interface X et jouent la carte de la simplicité pour proposer un poste de pilotage épuré qui exposera ainsi moins les composants électroniques en cas de chute. Ainsi, un petit afficheur présente simplement des leds indiquant le niveau de batterie et le mode d'assistance utilisé. Des informations de base qui suffisent à nos yeux aux Vttistes qui finalement sont peu intéressés par leur vitesse instantanée par exemple. Comme toujours, Yamaha est plus ouvert que Bosch : la marque japonaise permet en effet aux constructeurs de vélos d'opter pour un autre écran plus riche en informations. Notez qu'il est aussi possible de relier l'Interface X à un compteur Garmin en utilisant la technologie Ant+.

Les commandes ultra-compactes permettent de changer de mode d'assistance. Nous retrouvons les modes Eco, Standard et Haute performance avec en prime un mode automatique qui jongle entre les trois autres modes. Le PW-X3 propose aussi le mode EXPW qui permet de délivrer temporairement davantage de puissance encore. Yamaha a aussi amélioré l'assistance à la marche.

Du côté des batteries, là aussi il n'est pas obligatoire d'utiliser une batterie Yamaha avec ce nouveau moteur. Yamaha propose néanmoins une nouvelle batterie qui de manière surprenante ne joue pas la carte de la capacité maximale comme la plupart des acteurs du secteur. En effet, la Crossover 400 se contente de 410 Wh, mais elle est compacte, facile à transporter et surtout relativement légère avec ses 2,8 kg. Elle se recharge aussi particulièrement rapidement : en 3 h 30 pour une pleine charge.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.