Yamaha EMF : l'électrique à batteries Gogoro est lancé !

Chargement en cours
Yamaha EMF avec Gogoro
Yamaha EMF avec Gogoro
1/5
© motoservices.com

, publié le 1 février

Plutôt que de réinventer la roue, Yamaha l'utilise ! C'est le constat que l'on fait en voyant aujourd'hui la firme d'Iwata construire un scooter autour du système de batteries interchangeables développé par Gogoro. Gogoro, leader à Taïwan avec ses stations d'échange GoStations où le commuter n'a qu'à retirer sa source d'énergie et en prendre une autre, opération des plus pratiques qui s'effectue en quelques secondes. Le problème de l'autonomie est ainsi réglé, d'où le succès de ce système, puisque sur l'ile de presque 24 millions d'habitants on compterait autant de ces stations que de stations services traditionnelles à énergies fossiles. À Taipei, la capitale, il y aurai même une majorité de GoStations, le système Gogoro étant utilisé par 98 % des électriques sur place. A noter que ce n'est pas la première fois que Yamaha et Gogoro s'associent : en 2019 le concept EC-05 étant déjà pensé avec la technologie du spécialiste électrique taïwanais

EMF : Esprit Moto Frappant ! Chez Yamaha la révolution est donc (enfin !) en marche ! Avec cet EMF - c'est son nom ! - qui utilise la techno Gogoro et qui se distingue également pour son look très moto, d'après nous, avec cette face avant aux feux lenticulaires superposés totalement dans l'esprit MT de la marque. Une superposition que l'on retrouve à l'arrière également, avec une poupe très sport, chère aux trois diapasons. La fibre moto de ce scooter compact se retrouve autant au niveau du freinage, avec un étrier avant radial 4 pistons installé au bout d'une fourche « baraquée », avec ses habillages, puis derrière on remarque la transmission finale par chaine. Etonnant ? Comme le suggère quelqu'un à la rédaction, c'est peut-être un moyen de donner encore un peu de travail au réseau. Pourquoi pas ! Car il est vrai qu'avec l'avènement de l'électrique, nécessitant peu d'entretien, certains métiers vont devoir être réinventés...

Peu d'infos officielles pour le moment : on sait que l'EMF est propulsé par un moteur de 7,6 kW, 10 chevaux qui devraient lui donner une équivalence 80/125 cm3 lorsqu'il débarquera en France. Yamaha annonce un 0 à 50 km/h parcouru en 3,5 secondes, une belle performance qui se retrouve finalement dans la norme de ce genre de véhicules électriques légers. On remarque une chose originale : là où on amenant le pistolet d'essence sur le tunnel central, on pourra y déposer sa tasse de café. A Taïwan, lors de la conférence il l'ont toutefois nommé comme étant plutôt un "porte-noodle", mais Clementine qui rêvait d'un porte-gobellets sur l'Indian Roadmaster Limited lors d'un roadtrip l'an dernier est maintenant servie ! Ce scooter électrique possède des roues de 10 pouces, avec un pneu arrière plutôt large de 130 mm. Un combiné d'amortisseurs assure la liason avec le bras oscillant. L'instrumentation LCD, bien évidemment pourvue de la technologie Bluetooth est connectée via une App spécifique (magnifique par ailleurs !). Sur l'écran on peut voir que l'EMF dispose de deux batteries et de trois mode de conduite. Le scooter électrique Yamaha dispose aussi d'un démarrage sans clé, via une carte au format CB qui se range facilement dans le portefeuille. Enfin, on peut le personnaliser, toutes ses pièces de carosserie sont elles aussi intechangeables.

L'EMF est à voir sur cette vidéo, très Dark Side of Japan. Nostalgiques des Power Rangers vous devriez adorer ! Nous on like en tout cas, d'autant plus avec l'esprit dérapages et burns en fin de vidéo. On est impassient de voir nos confrères de Mot'Mot' se lancer sur ce genre d'engins ;-)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.