Une batterie abordable et rechargeable en 10 minutes

Chargement en cours
Une batterie abordable et rechargeable en 10 minutes
Une batterie abordable et rechargeable en 10 minutes
1/2
© Motorlegend

, publié le 2 février

Afin que la voiture électrique séduise, il faut qu'elle soit fiable, qu'elle offre une autonomie convenable et que l'on enlève quelques freins à son développement, tels que son prix et son temps de recharge. Et il semblerait que des ingénieurs de la Penn State University aient trouvé la formule idéale avec le prototype d'une batterie qui cumule tous ces avantages.

En effet, la batterie développée serait capable de se recharger en moins de 10 minutes, d'offrir une autonomie de 400 kilomètres et d'afficher une durée de vie de trois millions de kilomètres pour un coût de seulement 3 000 euros. Avec une telle batterie, les voitures électriques deviendraient donc beaucoup plus abordables, voire même moins chères que les voitures thermiques.

Pour parvenir à cette prouesse, les ingénieurs ont noté lors de leurs essais, que cette batterie type LFP (Lithium Fer Phosphate) avait pour atout de chauffer rapidement jusqu'à 60°C, ce qui a pour vertu de favoriser une charge rapide. Pour parvenir à ce temps de chauffe rapide, les ingénieurs ont placé une fine feuille de nickel sur le pôle négatif pour former un troisième pôle. Dès que les électrons circulent, la feuille de nickel chauffe rapidement à travers la résistance et chauffe l'intérieur de la batterie. Une fois que la température interne de la batterie a atteint 60 degrés Celsius, l'interrupteur s'ouvre et la batterie est prête pour une charge rapide. Outre la possibilité de charger les 40 kWh de la batterie en moins de 10 minutes, la technologie de batterie « autochauffante » permet d'utiliser des matériaux moins coûteux pour la cathode et l'anode. La cathode est en phosphate de fer lithium thermiquement stable, et ne contient donc aucun des matériaux coûteux et rares comme le cobalt. L'anode est en graphite à très grosses particules, un matériau répandu, léger et peu coûteux. De plus, en utilisant l'autoéchauffement, les ingénieurs assurent avoir développé une batterie plus sûre, puisqu'il n'y a plus des dépôts irréguliers de lithium sur l'anode, ce qui peut s'avérer dangereux.

Lors de la présentation de la batterie, Chao-Yang Wang, l'un des ingénieurs à la tête du programme, a annoncé : « La charge très rapide nous permet de réduire la taille de la batterie sans provoquer de problème d'autonomie. De plus, malgré que cette batterie soit abordable, elle permettrait à un véhicule électrique d'offrir de bonnes performances en réalisant l'exercice du 0 à 100 km/h en seulement 4 secondes ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.