Un TMAX hybride, vous y croyez ?

Chargement en cours
Brevet T-max hybride
Brevet T-max hybride
1/2
© motoservices.com

, publié le 27 avril

Ce genre de news est toujours plus ou moins délicate à traiter dans le sens où il faut tenter de trouver de la crédibilité à ce qu'on voit apparaître sur le web. Et même si on trouve cela peu ou pas crédible, il est néanmoins important de vous informer de ce qu'il se dit et se passe sur le net. Et aujourd'hui on vous parle de ce qui circule au sujet d'un possible futur T-Max hybride. Des images de brevets qui ne démontrent pas forcément grand-chose et surtout dont nous ne retrouvons pas la trace sur le site de dépôt de brevets japonais sont apparues sur la toile depuis la fin février. Dommage que nos confrères ne mettent pas leurs sources en fin d'article sur ce genre de sujet. Car premièrement, comment être sûr qu'il s'agira bien d'un T-Max si ce n'est qu'en se fiant aux silhouettes dessinées sur les schémas ? Deuxièmement, comment savoir qu'on parle bien d'un brevet traitant d'une nouvelle motorisation hybride ?

Pourquoi faire ? Quoiqu'il en soit, on vous expose tout de même les faits ici et on vous laisse juger de la pertinence de l'actualité en question. Le brevet ferait apparemment état d'une bielle qui ferait la liaison entre le moteur thermique et le moteur électrique. Cela devrait aider le moteur à explosion et l'électrique à être en harmonie. Il est aussi intriguant de constater que le moulin à watt est placé dans le bras oscillant. L'intérêt de ce petit module est qu'il pourrait s'adapter facilement aux bases thermiques déjà existantes. Mais si Yamaha aimerait inaugurer ce procédé sur le T-Max plutôt que sur un X-Max, par exemple, c'est parce qu'il y a un challenge concernant l'intégration du module électrique. Le défi consiste finalement à trouver la place qu'il faut pour loger le second moteur sans diminuer la capacité d'emport déjà réduite sur la catégorie des maxi-scoots.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.