Un nouveau brevet Honda pour la récupération d'énergie

Un nouveau brevet Honda pour la récupération d'énergie
Un nouveau brevet Honda pour la récupération d'énergie
A lire aussi

, publié le 27 juillet

Si la récupération d'énergie au freinage sur les véhicules électriques/hybrides n'est pas nouvelle, que ce soit sur les automobiles ou sur les 2-roues, toutes les solutions techniques n'ont pas encore été explorées, et Honda compte bien s'inspirer d'un monde pour faire progresser l'autre. En l'occurrence, les automobiles électrifiées peuvent s'appuyer sur une répartition des efforts plus efficace, puisque le freinage comme l'accélération peuvent être portés sur les roues avant, chose plus difficile à réaliser à 2-roues qui accélèrent exclusivement de l'arrière, et freinent quasi exclusivement avec la roue avant, rendant la récupération d'énergie à la roue arrière relativement peu efficace.

Et deux roues motrices ! L'idée de Honda, à travers son brevet récemment déposé, serait donc de mieux profiter de l'énergie dissipée par le freinage du disque avant à travers une moto qui disposerait de deux roues motrices. L'entrainement de la roue avant reposerait sur un système hydraulique, un peu comme la Yamaha WR450F 2-TRAC du début des années 2000 (voir photo ci-dessus). Sauf qu'ici, ce ne serait pas la pompe à huile du moteur thermique qui enverrait de la pression pour faire mouvoir la roue, mais une unité intégrée dans la roue qui agirait soit comme une pompe pour récupérer l'énergie au freinage, soit comme un moteur capable de l'entrainer.

L'avantage de ce système est qu'il ne serait composé que de Durits pour effectuer l'action de récupération et d'entrainement, au contraire de la transmission hydraulique que Honda avait déjà expérimenté sur la DN-01.

À l'autre extrémité des Durits se trouverait un autre moteur/pompe hydraulique qui convertirait le mouvement du fluide pendant le freinage par régénération en un mouvement rotatif pour générer de l'électricité, et pourrait donc être compatible avec un moteur électrique, voire un moteur hybride. Voilà de quoi envisager une récupération d'énergie plus efficace, et donc augmenter le rayon d'action des 2-roues électriques qui reste encore l'un des freins (ça tombe bien !) à son développement (avec les tarifs, le réseau de recharge...) !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.