Ride Mercury, une solution de rétrofit électrique moto pleine d'ambitions

Chargement en cours
Ride Mercury, une solution de rétrofit électrique moto pleine d'ambitions
Ride Mercury, une solution de rétrofit électrique moto pleine d'ambitions
1/11
© Motorlegend
A lire aussi

, publié le 27 septembre

Créé en 2019 par les fondateurs de l'atelier francilien Mototherapy, Ride Mercury devrait prendre une autre dimension en ouvrant son capital afin de lever 300 000 €.

Le rétrofit électrique est une solution parfaitement dans l'air du temps avec la multiplication des ZFE et le développement du stationnement payant pour les deux-roues thermiques sans parler du contrôle technique qui n'en finit pas de pointer le bout de son nez.

L'ADEM précise qu'un véhicule électrique aura, sur l'ensemble de sa durée de vie, une empreinte carbone entre 2 et 3 fois inférieure à son équivalent thermique. Même s'il y a encore un travail à faire en matière d'utilisation de matériaux rares et de recyclage, l'électrique demeure la solution, y compris donc pour les deux-roues.

Le rétrofit, késako ?

Ride Mercury a développé une solution de rétrofit. Il s'agit d'implanter une motorisation électrique dans une moto de plus de trois ans. Ce reconditionnement permet de réduire encore de 50 % environ l'empreinte carbone par rapport à la production d'une moto électrique neuve. Cette opération est devenue légale, dans un cadre législatif et réglementaire précis, bien entendu, depuis le 3 avril 2020. Pour développer sa solution, Ride Mercury s'est associée à Noil, une entreprise française qui s'est fait connaître pour ses kits d'électrification pour Solex et Peugeot 103. Mais avec Ride Mercury, on s'attaque à des motos de caractère et de plus grosse cylindrée. La première base de travail est l'emblématique série R de BMW Motorrad. Les deux fondateurs de Mototherapy et de Ride Mercury sont avant tout de vrais passionnés de moto. Ils ont donc développé une solution qui respecte au maximum la moto originelle. L'âme de cette BMW réside pour beaucoup dans son emblématique moteur Boxer, un bicylindre à plat dont le moteur électrique en aluminium reprend les grands traits. Les batteries viennent se loger dans les carters pour un maximum de discrétion. L'ensemble est conçu et fabriqué ou tout du moins assemblé en France.

Un projet ambitieux

Ride Mercury s'inscrit dans le mouvement moderne-classique particulièrement tendance chez les passionnés et désormais même chez les constructeurs qui surfent aussi sur cette vague qui représenterait aujourd'hui 25 % du marché mondial. En parallèle, les ventes de deux-roues électriques progressent : + 7,8 % en 2021 en Europe (+ 8,5 % en France). Les perspectives sont donc certaines pour une transformation qui devrait être facturée à partir de 12-14 000 €.

Pour se développer et achever la mise au point du premier prototype, Ride Mercury ouvre donc son capital avec comme perspectives un CA de 665 000 € en 2023 et 10,2 millions d'euros en 2026. L'ouverture s'effectue depuis la plateforme de financement participatif de l'entrepreneuriat français Tudigo.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.