Renault Group organise un hackathon pour la décarbonation de ses usines

Chargement en cours
Renault Group organise un hackathon pour la décarbonation de ses usines
Renault Group organise un hackathon pour la décarbonation de ses usines
1/3
© Motorlegend

, publié le 7 décembre

Les dernières études montrent bien qu'il faut accélérer la transition écologique. Renault Group en est pleinement conscient et pour apporter du concret l'entreprise a organisé le premier hackathon consacré à la décarbonation industrielle. Avant d'aller plus loin, une petite explication s'impose. Un hackathon est un évènement ponctuel réunissant des spécialistes qui doivent en un temps donné répondre à un défi ou tout du moins à un thème imposé.

Le défi imaginé par Renault Group est d'imaginer en trois jours l'idée qui va accélérer l'établissement de la neutralité carbone de l'ensemble des sites industriels du géant français. Ce hackathon baptisé « Hackathon CO2 Industry » s'est tenu fin novembre en collaboration avec Google Cloud. L'évènement a réuni une centaine de participants représentant une trentaine d'entreprises et start-ups dans un bâtiment de l'usine de Flins, un des sites emblématiques de la marque. Renault Group a aussi tenu à faire participer des étudiants, des esprits neufs très importants pour l'Open Innovation. Il s'est associé pour cela avec Startup Inside, une société spécialiste du domaine, dont le CEO Damien Gromier déclare : « Ce hackathon unique est une démonstration claire de l'open innovation : une trentaine d'entreprises et start-ups réunies en 13 équipes pour trouver des solutions réduisant les émissions de CO₂ des usines. C'est une preuve que le travail collaboratif est primordial pour atteindre ces objectifs. ».

Tous les participants se sont donc regroupés autour de 13 équipes projets « s'affrontant » autour de cinq thématiques : la réduction de la consommation énergétique des installations industrielles, l'amélioration de la performance thermique des bâtiments, l'augmentation de la production de chaleur à faible teneur en carbone, l'accélération de la transformation numérique pour accroître la performance énergétique et la création de nouveaux modèles industriels plus durables.

Au terme de ces trois journées de travail intensif, quatre projets ont été retenus par un jury composé de dirigeants de Renault Group et de Google Cloud, des projets déployés dès l'année prochaine. Voici le palmarès.

1re place pour le projet Kairos : une plateforme numérique d'optimisation des cycles de démarrage et des périodes d'arrêt des tunnels de cuisson de la peinture. Le gain d'électricité serait de 230 000 euros par an sur la seule usine de Douai.

2e place pour le projet C02 advisor : un outil de mesure en temps réel des émissions de CO2 des activités de production.

3e place ex aequo pour les projets Adjust'Air et Sieren. Le premier est une solution technique pour optimiser les systèmes de ventilation et de filtration de l'air visant à diviser par trois la consommation d'énergie consacrée à l'extraction de l'air. Le second est la création d'un tableau de bord de modélisation et de suivi de la consommation électrique des usines intégrant des paramètres météorologiques.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.