Ray présente son scooter électrique équivalent 125, et il en a dans le ventre !

Ray présente son scooter électrique équivalent 125, et il en a dans le ventre !
Ray 7.7
A lire aussi

, publié le 6 juin

À première vue, on pense que le constructeur a oublié les phares. En fait, ce sont deux ogives LED qui se situent juste au-dessus de la roue avant. L'intégration est bonne, les clignotants LED sont discrets et la ligne soignée. Le guidon est surmonté d'un cache brillant qui, à mon avis, fait un peu trop plastique. Pour le reste, rien ne jure vraiment sur ce scooter d'après les photos du constructeur.

17,5 kW en crête ! Côté motorisation, ce Ray 7.7 est un équivalent 125 cm 3. On y trouve un moteur refroidi par air développant au maximum 23 ch (17,5 kW) pour un couple max à la roue arrière de 290 Nm, ce qui annonce des trajets dynamiques, surtout en mode Sport. Si on est plus raisonnable, Ray propose sur ce véhicule deux autres modes : Ville et Débit. Chacun ajuste le freinage par récupération et la puissance disponible. Notons également la présence d'une marche arrière pour manœuvrer. Un système de régénération variable fonctionne progressivement lorsqu'on relâche plus ou moins la poignée de gaz. Un système intéressant qu'il ne nous reste qu'à tester.

Le Powerblock ! Ce moteur à aimants permanents est alimenté par une batterie de 7,7 kWh (89 V, 87 Ah). Elle fait partie d'un groupe que la marque appelle Powerblock. Il combine les cellules, le contrôleur de charge, le BMS, le convertisseur et des systèmes de sécurité. Ce Powerblock est visible de l'extérieur, car il entoure le bras oscillant de chaque côté du véhicule, là où on trouve habituellement un pot d'échappement. La batterie utilise la même technologie d'assemblage que Tesla, permettant une plus grande puissance et un système de fusible en cas de court-circuit, inédit sur le segment des deux-roues d'après la marque. Pour la recharger, vous pouvez utiliser une prise domestique ou opter pour les options chargeur rapide (990 €) et prise type 2 (319 €).

De 20 à 80 %, il faut compter 2 h 35 sur prise domestique et 1 h 25 en charge rapide. De 0 à 100 %, comptez 4 h 20 sur prise domestique et 2 h 35 en charge rapide d'après le constructeur. L'autonomie annoncée est de 150 km en consommation mixe, mais le constructeur en fournit d'autres : 110 km à vitesse constante de 100 km/h et 160 km à vitesse constante de 50 km/h.

Selle réglable en hauteur ! Question praticité, ce scooter semble plutôt bien pensé. Sa selle est réglable sur trois hauteurs : 770, 785 et 800 mm. En-dessous, on trouve un compartiment dans lequel, d'après Ray, un casque intégral est logeable. On y trouvera deux éclairages LED pour nous aider lorsqu'il fait nuit ou dans un parking. Outre la béquille centrale, la prise USB, le porte-sac et l'écran TFT de 5″, ce Ray 7.7 est aussi connecté. Alarme et géolocalisation sont disponibles sur votre smartphone via l'application dédiée.

Ray produit ce scooter en Espagne. 82 % des fournisseurs de la marque seraient espagnols, et 60 % situés dans un rayon de 150 km pour assurer un meilleur contrôle sur la chaîne d'approvisionnement. Ray annonce environ 6 % de partenaires dans le reste de l'Europe et 12 % en Asie, continent incontournable pour les semi-conducteurs, par exemple.

Options et prix Ce scooter est disponible en blanc ou noir à partir de 9  690 € et en gris ou bleu à partir de 9 890 €. Nous pensons qu'il faut opter pour la charge rapide (+ 990 €) et la prise de type 2 (+ 319 €) pour avoir une utilisation confortable et pratique au quotidien. Avec les deux options précédemment mentionnées, on dépasse largement la barre des 10  000 €. C'est cher comparé à son concurent direct, le Silence S01+, disponible à partir de 7  990 € mais qui ne délivre que 15,5 ch maximum et dont vous pouvez retrouver l'essai ici.

Côté options, vous pouvez opter pour le top case de 33 L moyennant 219 €, la bulle haute moyennant 199 €, le tablier pour 139 € et les poignées chauffantes pour 229 €.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.