Nipponia arrive en France avec une gamme de scooters électriques

Chargement en cours
Gamme scooters électriques  Nipponia 2021
Gamme scooters électriques Nipponia 2021
1/10
© motoservices.com
A lire aussi

, publié le 18 mai

Si Nipponia ne vous rien, ce n'est certainement pas le cas de eccity motocycles, marque française qui existe depuis une dizaine d'années avec ses scooters électriques baptisés Artelec au départ en 2013, puis dénommés tout simplement eccity désormais.

eccity motocycles, basée à Grasse, a fait appel à plusieurs partenaires pour développer ses scooters, dont Nipponia, à qui il a repris l'ensemble châssis/habillage pour ses scooters au design si particulier (imaginé par le designer automobile Sotiris Kovos  à qui l'on doit les Toyota Yaris ou Lexus SC430), et auquel il a greffé une motorisation électrique.

Nipponia, pour sa part, est une marque greque fondée en 1992 par Andreas Gorgolis, fils de Nikos Gorgolis qui fonda Mego, célèbre depuis les années 1950 pour ses tricycles puis motos qui équipèrent de nombreuses administrations greques (Mego dont A. Gorgolis fut notamment le designer en chef). Nipponia propose alors un modèle économique innovant pour l'époque : faire fabriquer en Chine des motos et scooters de qualité avec un style, des performances et une qualité semblables aux motos japonaises (d'où le nom...). En 2006 la marque devient société, Nipponia S.A., ayant son siège à Athènes, avec des distributeurs en Amérique centrale (Guatemala et République dominicaine), en Chine, et en Europe aux Pays-Bas et désormais en France. 

Pour ce lancement français, quatre modèles disponibles, tous à batteries amovibles : le Volty façon Mio en équivalent 50, le très italien e-Legance en 50 aussi, le e-Viball grandes roues en 125 mais aussi en version cargo 50 pour les pros.

Nipponia Volty équ. 50 Présenté comme le "50 malin accessible à tous", et dès 14 ans avec le permis AM, le Volty est en effet le plus petit et le plus léger de la gamme Nipponia, et aussi le moins cher.

Animé par un moteur roue Bosch de 1,5 kW, sous des feux airs de Sym Mio et sur ses jantes de 12 pouces à freins à disque avant et arrière, rondouillard, il ne pèse que 77 kg avec une batterie (li-ion). La deuxième est proposée en option (891 EUR), chacune offrant une capacité de 1,4 kWh, pour une autonomie de 53 km (et donc 100 km avec les deux). 

Le temps de charge annoncé est de 5h à 90 % sur prise 230 V, avec un chargeur externe de 60 V et 4A. 

Plancher plat, petit espace au-dessus du cache-batterie, prise USB et écran numérique complètent le tout, pour un tarif de 2099 EUR (bonus de 100 EUR déductible).

Nipponia e-Legance équ. 50 Le e-Legance, d'un gabarit plus conséquent, se la joue très Vespa Primavera, tout en courbes élancées, ici aussi posé sur des jantes 12 pouces avec freins à disques avant et arrière. Le moteur roue Bosch offre ici 3 kW, le poids du scooter étant à peine plus lourd, à 87 kg avec 1 batterie de 1,56 kWh. Ici aussi la deuxième est en option (750 EUR), chacune offrant 55 km d'autonomie (donc 110 km avec les deux).

Le temps de charge est annoncé à 8 à 9h à 90 % via le chargeur externe 60 V et 4A. L'espace sous selle permettrait d'accueillir un casque et le porte-bagages alu est de série.

Le e-Legance sera proposé à 2690 EUR avec 1 batterie, 3390 EUR avec 2 batterie, avec bonus de 390 EUR ou 780 EUR à déduire. 

Nipponia e-Viball équ. 125 (et 50 Cargo) Seul équivalent 125 de la gamme pour l'instant, le e-Viball est aussi le seul "grandes roues" avec ses jantes de 14 pouces, et un style très italien là encore, inspiré des Beverly. Les freins à disques avant et arrière sont ici couplés.

Il se distingue aussi par la position centrale de son moteur de 3 kW, et une transmission par courroie avec bras oscillant en alu, pour une vitesse maxi de 75 km/h. Ses deux batteries amovibles (de série) offrent une capacité totale de 3,5 kWh, et une autonomie de 107 km, pour un temps de charge de 4h par batterie, via un chargeur externe de 60 V et 8 A. 

Il marque encore sa différence avec un contacteur sans clé et la connectivité via une appli dédiée. Pas vraiment de place pour un casque sous la selle, mais un petit espace de rangement, et un top-case noir de série. 

Il est proposé à 4290 EUR, avec bonus de 875 EUR déductible. Tarif d'une batterie supplémentaire : 850 EUR.

Le e-Viball est aussi disponible en équivalent 50 version Cargo pour les pros, avec grand porte-bagages arrière pour fixer une malle : moteur 2 kW, 1 ou 2 batteries de 1,75 kWh, autonomie 59 km (ou 117 km), tarif 3 290 EUR (4090 EUR avec 2 batteries) et bonus de 437 EUR à déduire (ou 875 EUR).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.