Moustache Lundi 27.3, un vélo design abouti

Chargement en cours
Moustache Lundi 27.3, un vélo design abouti
Moustache Lundi 27.3, un vélo design abouti
1/10
© Motorlegend
A lire aussi

, publié le 12 avril

Avec le Moustache Lundi, nous touchons à un vélo mythique qui n'avait jusqu'à présent quasiment pas évolué depuis ses presque 10 années de présence au cœur du catalogue de la marque vosgienne. Le voici donc de retour, plus séduisant que jamais.

C'est dans une sémillante couleur Terra Cotta que nous avons reçu le Moustache Lundi 27.3 pour un essai longue durée qui nous a essentiellement conduits sur les rues parisiennes avec cependant quelques excursions en dehors de l'espace citadin. Le Lundi 27 reprend l'héritage historique de ses aînés avec trois points emblématiques que les designers de la marque ont conservé. Il s'agit tout d'abord du cadre ouvert qui permet de monter et de descendre du vélo très facilement. Non ce format de cadre n'est pas réservé à la gent féminine ! Sur un parcours parisien où il faut s'arrêter à un feu rouge ou à un passage piéton très régulièrement, cette architecture prend tout son sens. Second élément au cœur du design du vélo, son guidon en M est toujours là lui aussi. Même chose pour le phare qui est disposé de manière fixe sur le tube de direction.

Bien plus qu'une simple évolution

Pour autant, le Lundi 27 évolue considérablement. Le moteur toujours signé Bosch est un modèle de dernière génération. Il s'agit en l'occurrence d'un Performance Line qui distille un couple de 60 Nm pour une assistance maximale pouvant atteindre les 300 %. Il se pilote toujours au travers d'une console Bosch Intuiva, un modèle plutôt ancien, mais qui convient parfaitement à une installation au centre du fameux guidon M. Mais le plus gros changement du côté électrique intervient au niveau de la batterie. Celle-ci déserte le porte-bagage, position retenue sur les précédentes générations de Lundi, pour intégrer la poutre centrale du vélo. Nous retrouvons donc derrière un cache en plastique une batterie Bosch PowerTube de 500 Wh qui peut être rechargée en place sur le vélo si le lieu de parking de votre Lundi dispose d'une prise électrique. Si ce n'est pas le cas, il suffit de prendre la batterie avec vous pour la recharger chez vous ou au bureau. Même si l'ensemble cadre et fourche rigide semble très proche de celui de la précédente génération, les équipes de Moustache ont repensé leur géométrie pour prendre en compte l'autre petite révolution du vélo : l'adoption de roues de 27,5 pouces de diamètre contre du 26 pouces jusqu'alors. L'idée est d'apporter une plus grande stabilité sans nuire à une des qualités les plus reconnues du modèle, à savoir son incroyable maniabilité. Nous verrons plus tard si le pari est gagné. Le reste de la mécanique est essentiellement signé Shimano. L'équipementier nippon fournit la transmission avec une cassette 10 vitesses et des freins à disque hydrauliques.

Le reste de l'équipement est classique et complet avec de très beaux garde-boue en métal peint de la même couleur que le cadre, un robuste porte-bagages à l'arrière, une béquille latérale... Un antivol de cadre est présent. Il ne remplace pas une chaîne ou un U qui permettent de s'arrimer à un point fixe, mais cela peut toutefois être pratique pour un bref arrêt. Notons la présence d'une tige de selle suspendue qui viendra amortir les petits chocs.

Quand on partait de bon matin...

Le Lundi 27.3 est proposé en une taille unique : il serait ainsi capable d'accueillir des personnes mesurant entre 1 m 57 et 1 m 90. Un large éventail qui nous sied parfaitement avec notre 1 m 76. Une fois la hauteur de selle réglée, force est de constater que les équipes de Moustache ont une nouvelle fois parfaitement travaillé. On se sent donc immédiatement très bien sur ce vélo. La position est droite idéale donc pour avoir une bonne vision périphérique et ne pas se retrouve avec le bas du dos à l'air. Pour autant, le rendement n'est pas oublié et on peut pédaler fort... et longtemps sur ce vélo. Sa géométrie aux petits oignons se traduit par un VAE capable de se faufiler aisément entre les voitures et les piétons qui flânent sur les pistes cyclables. Le Lundi 27 est plaisant, voire ludique, de par son excellente maniabilité. Un vélo plaisir autant qu'utilitaire donc. Nous atteignons très vite des vitesses élevées, mais ce n'est pas vraiment un problème pour deux raisons. D'une part les freins Shimano MT200 sont puissants et plutôt progressifs. D'autre part, les larges pneus Schwalbe Super Moto X assurent une excellente tenue de route. De plus avec leurs 2,4 pouces de large ils participent au confort général du vélo qui est excellent malgré l'absence de véritable suspension. Le moteur Bosch est souple et jamais brutal. La coupure de l'assistance au-delà des 25 km/h se passe tout en douceur ce qui n'est pas forcément le cas avec les moteurs plus anciens. À l'aise dans Paris donc, le Lundi 27 l'est assurément, mais quand est-il sur les petites routes de campagne et les chemins stabilisés longeant de bucoliques rivières ? C'est ce nous avons essayé de savoir. Direction le RER et la Seine et Marne. Première observation, à l'arrêt, le poids du vélo se fait logiquement ressentir surtout lorsqu'il faut le « pendre » par sa roue avant au crochet de notre train. Ensuite ce n'est que du bonheur. Malgré la présence de deux sacoches à l'arrière, cette masse se fait totalement oublier et il est possible de parcourir une soixantaine de kilomètres sans s'inquiéter pour la charge de la batterie. Bien entendu, un parcours plus vallonné se traduira se traduira logiquement par une autonomie minorée. Le confort est toujours là, la tige de selle suspendue et les gros pneus absorbent une bonne partie des vibrations et des petites imperfections de la route. Dans ce cadre non urbain, nous aurions peut-être apprécié une transmission proposant un plus grand développement, 10-36 dents seulement, pour franchir de petits raidillons plus aisément.

Une réussite française

Esthétique et bien fini, le Moustache Lundi 27.3 sera à vous contre un chèque de 3 399 €. Une somme conséquente qui le situe dans le haut de gamme des vélos urbains. Mais une fois la douloureuse passée, vous profiterez d'un excellent VAE, plus polyvalent qu'il n'y paraît. Encore une belle réussite de la part du constructeur français qui rappelons-le fabrique certains composants en France, les roues notamment, et assemble ses vélos dans son usine vosgienne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.