Les motards européens ne veulent pas de l'electrique !

Les motards européens ne veulent pas de l'electrique !
Electric vs Petrol

, publié le 30 septembre

Une enquête de la FEMA (Associations des Fédérations européennes motocyclistes) montre qu'une éventuelle interdiction de la vente de nouvelles motos à essence est rejetée par plus de 90% des motocyclistes qui ont participé à l'enquête.

En juillet et août 2021, la FEMA a mené une enquête en ligne sur les émissions des motos et une éventuelle interdiction de la vente de nouvelles motos à essence à partir de 2035. L'enquête était disponible en 12 langues et a été remplie par 23 768 personnes (1188 femmes et 22 580 hommes).

Lorsqu'on leur a demandé « Que pensez-vous d'une éventuelle interdiction de vente de motos neuves à essence ? », 92,91 % des motocyclistes ont rejeté une telle interdiction. Il existe des différences entre les pays, mais le taux de désapprobation d'une éventuelle interdiction de vente de motos neuves à essence ne tombe en dessous de 80 % dans aucun pays européen.

Pas prêt de lâcher le thermique Par rapport à l'enquête FEMA menée en 2016, on relève plusieurs évolutions

- un groupe plus important de motocyclistes seraient prêts à acheter une moto plus récente si les modèles plus anciens (avant 2006) étaient interdits d'entrer dans les villes (55,46% en 2021, contre 44 % en 2016).

- Parmi les personnes interrogées, plus de 44% envisageraient un autre mode de transport si une telle interdiction se produisait, ce qui pourrait entraîner un changement majeur de mobilité dans certaines villes.

- Cela pourrait être un problème encore plus important lorsque les autorités municipales décident d'interdire l'entrée des véhicules à combustibles fossiles dans la ville, car dans ce cas, plus de 76 % des personnes interrogées changeraient de mode de transport, plutôt que de passer à une moto sans émissions (électrique/ pile à combustible). Cela pourrait avoir des effets drastiques sur la mobilité urbaine telle que nous la connaissons.

- Une grande majorité (88,75 %) de ceux qui seraient prêts à passer à une moto sans émission en cas d'interdiction d'entrée en ville aux véhicules à carburant fossile, n'est pas disposée à payer plus pour une telle moto que pour une moto avec un moteur à combustion qui fonctionne aux combustibles fossiles.

- Lorsqu'on leur a demandé ce qu'ils feraient Si la vente de nouvelles motos à essence était interdite, une majorité de 53,38 % cesseraient de rouler lorsqu'ils ne sont plus en mesure d'acheter une nouvelle moto à essence.

- Seulement 38,96 % des personnes interrogées achèteraient une moto zéro émission alors qu'il n'y a plus de motos à essence neuves ou d'occasion disponibles. Seulement 7,67% achèteraient déjà une moto zéro émission alors qu'il existe encore des motos à essence disponibles.

Les motards moins écolo qu'en 2016 Lorsqu'on demande ce qu'ils feraient si une interdiction totale de tous les véhicules à combustibles fossiles était introduite ? Et bien ils arrêteraient de rouler à 58,92 % ! Il s'agit d'un changement d'attitude majeur depuis 2016, lorsque 46% des personnes interrogées ont déclaré qu'elles arrêteraient de rouler. Parmi les personnes interrogées, 41,08 % pouvaient aimer conduire une moto sans émission, contre 54 % en 2016.

Une enquête instructive qui en dit long sur le passage à l'électrique que nous impose gouvernements et municipalités. Vous me direz que l'on a encore le temps et qu'il peut se passer beaucoup de chose d'ici 2035. Mais pour une majorité, l'électrique est la fin du plaisir de rouler à moto. Peut être aussi parce qu'ils n'ont jamais mis les fesses sur un deux roues à watts ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.