IDF Mobilités, de la suite dans les idées

Chargement en cours
IDF Mobilités, de la suite dans les idées
IDF Mobilités, de la suite dans les idées
1/3
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 20 février

C'est au siège d'Île de France Mobilités que nous avons eu la chance d'être convié pour assister à la présentation par Valérie Pécresse, la médiatique présidente de la Région Île de France, de la suite du plan vélo pour 2020 et au-delà.

Le plan vélo a été lancé en 2016 avec pour ambition de tripler la pratique du vélo dans la région Île de France d'ici 2021. Une forte ambition donc mais il faut savoir que l'on partait de très loin puisqu'en 2010 par exemple seulement 2 % des déplacements s'effectuaient à vélo. 50 % des déplacements en voiture ne dépassaient pas les 3 km. En 2016 donc, la pratique du vélo était surtout synonyme de promenades, une activité familiale certes sympathique mais qui n'impactait pas vraiment la structuration de l'espace et des transports au niveau régional. Depuis 2016, l'activité vélo s'est beaucoup recentrée sur le vélotaf, les trajets domicile / travail. La Région a ainsi investi 200 millions d'euros avec des actions fortes comme la construction de 670 km de pistes cyclables par exemple ou encore le service de location longue durée Véligo pour 40 euros mensuels avec possibilité de prise en charge par l'employeur de 50 % de cette somme. Le service connaît aujourd'hui 5 000 utilisateurs qui apprécient le confort apporté par un vélo à assistance électrique. En effet, l'émergence des VAE est considérée comme le principal moteur de développement de la pratique du vélo. Les VAE gomment les reliefs tout en étant meilleur pour la santé et l'environnement que les trottinettes. Valérie Pécresse a ainsi insisté plusieurs fois sur le fait qu'il s'agissait d'un vrai vélo et qu'il fallait pédaler. Parallèlement au service Véligo, la prise d'achat de 500 euros connaît un véritable succès.

Pour 2020, IDF Mobilités prévoit l'acquisition de 5 000 vélos supplémentaires pour sa solution Véligo. Chaque vélo coûte environ 1 500 euros à la Région. L'offre s'étend encore avec la commande de 500 vélos cargo qui seront proposés aux familles et aux livreurs dès la fin de l'année toujours par Véligo. La prime d'achat évolue aussi avec un budget de 12 millions d'euros pour l'année 2020. Valérie Pécresse annonce qu'il sera possible de débloquer un budget supplémentaire s'il le faut. La prime s'étend donc avec désormais une somme de 600 euros pour subventionner l'acquisition de vélo cargo. IDF Mobilités évoque d'élargir encore la prime à l'achat à d'autres types de vélos. Sont évoqués notamment les vélos spécifiques pour les personnes en situation de handicap, les vélos cargo non électrique ou encore le « Retro Fit » c'est-à-dire la transformation en VAE d'un vélo classique mais se pose ici la question de leur homologation. Pour l'instant, les vélos musculaires ne sont pas envisagés dans le cadre d'une offre d'achat. Dommage.

D'ici 2025, il y aura un parc Véligo dans toutes les gares d'Île de France soit 50 000 places. Ce chiffre sera doublé en 2030 soit 100 000 places ! Les 4 000 places de stationnement sécurisés déjà présentes aujourd'hui deviendront gratuites pour tous les abonnés Véligo d'ici fin 2020.

Avec un tel développement du nombre de vélos, 3,7 millions pour la région, se pose la question de la sécurité. Valérie Pécresse a confirmé qu'aucun accident mortel n'avait été enregistré durant les grèves mais que le nombre d'accidents avait cependant augmenté. Les utilisateurs de Véligo peuvent bénéficier d'une formation pour une pratique plus sûre mais seulement une personne sur dix la suit. Cette nouvelle phase du plan vélo peut sembler très ambitieuse mais finalement la marge de progression de la pratique du vélo dans la région est encore énorme. Sachez par exemple qu'en 2019 le vélo n'a représenté que 850 000 déplacements contre 28 millions pour la somme des déplacements motorisés !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.