Horwin teste des batteries enrichies au niobium

Horwin teste des batteries enrichies au niobium
Horwin CR6

, publié le 4 mai

Tous les constructeurs choisissent des solutions différentes pour améliorer les performances des batteries. Ces dernières étant souvent lourdes, Horwin semble aller vers une augmentation de la densité d'énergie grâce à un enrichissement au niobium. L'accord passé avec l'entreprise brésilienne CBMM permet de tester cette technologie à grande échelle avec des cellules développées conjointement avec le japonais Toshiba. CBMM, basé au Brésil, est le leader mondial du marché du niobium.

Un prototype d'Horwin CR6 à batterie au niobium est annoncé pour le premier semestre 2022 et la marque annonce un modèle commercial dès 2024 grâce à trois ans de recherche et développement.

Capacité accrue et recharge rapide Il existe deux avantages à l'enrichissement d'une batterie lithium-ion au niobium : une capacité accrue pour une batterie de même volume et une charge beaucoup plus rapide. Les batteries d'Horwin CR6 se rechargent actuellement de 0 à 80 % en 3 h et pourraient désormais se recharger en une dizaine de minutes seulement. Nous attendons le prototype avec impatience pour confirmer ces données techniques prometteuses, sachant que le modèle de base dispose d'une autonomie maximum de 150 km avec un moteur de 6,2 kW.

L'utilisation d'une anode en oxyde de niobium permettrait de multiplier la densité énergétique par 1,5 et d'allonger la durée de vie de la batterie en permettant jusqu'à 20  000 cycles, une avancée significative pour le marché des véhicules électriques en général.

Y en a-t-il assez ? C'est toute la question quand on attend une croissance sur le marché de l'électrique dans les prochaines années. Au même titre que le pétrole ou le lithium, le niobium n'est pas illimité. Les principales ressources se trouvent au Brésil (CBMM possédait 78 % de parts de marché en 2018) et le reste des ressources sont réparties dans le monde : États-Unis, Russie, Chine et dans quelques pays d'Afrique. Avec une demande qu'on suppose croissante, en aurons-nous suffisamment ? Les réserves sont estimées à 17 millions de tonnes de niobium contenu. Avec une consommation en 2020 d'un peu plus de 60  000 tonnes de niobium, si nous n'en recyclons pas, la planète pourrait nous fournir pendant au moins 250 ans. Le temps de développer d'autres technologies ? À suivre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.