Elwing Yuvy : place au fun

Chargement en cours
Elwing Yuvy : place au fun
Elwing Yuvy : place au fun
1/4
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 6 avril

Elwing est une société bordelaise connue jusqu'à présent pour son longboard haut de gamme, le Powerkit, un des premiers modèles à se conformer parfaitement aux lois françaises avec sa vitesse limitée à 25 km/h et la présence d'un éclairage avant et arrière. Elwing poursuit son envol avec l'arrivée prochaine de son premier vélo à assistance électrique, le Yuvy. Celui-ci a nécessité deux années de travail et a su séduire très rapidement avec 1 365 contributions issues de la communauté de la marque. Le résultat est le Yuvy, un vélo deux places, modulaire et surtout au look original et fun.

Faisons le tour du propriétaire. Ce VAE s'appuie sur un ensemble cadre / fourche en aluminium 6061 qui ne présente aucune suspension. Les ingénieurs de la marque ont opté pour une architecture ouverte qui facilite l'enjambement par tous les utilisateurs, y compris les plus petits. Le cadre est ainsi proposé en une seule taille, ce qui ne l'empêcherait pas d'être parfaitement utilisable par les personnes mesurant entre 1 m 60 et 1 m 85. Pour le confort, pas de suspension donc, mais une grande selle généreusement rembourrée et surtout de gros pneus. En effet, le Yuvy roule sur de larges enveloppes de 4 pouces (plus de 10 cm) signée Kenda et qui intègrent en prime un bouclier anticrevaison. Leur petit diamètre, 20 pouces comme les BMX de notre enfance, permet d'offrir au vélo une excellente maniabilité. La position de conduite est plutôt relevée pour plus de confort et une meilleure visibilité. Concernant la motorisation, Elwing fait confiance à un moteur placé dans le moyeu arrière du vélo. Il s'agit d'un Bafang de 250 W développant un couple de 30 Nm. Il s'appuie sur une batterie positionnée sous la selle, une batterie 48 V pour 13 Ah soit 576 Wh. La marque annonce une autonomie comprise entre 50 et 70 km pour un temps de charge de 4 à 6 heures. La motorisation se pilote au travers d'un écran LCD complet et d'une manette permettant de changer le mode d'assistance. La transmission s'effectue par une classique chaine avec une cassette Shimano 7 vitesses. Le freinage est assuré par un duo de disques hydrauliques Bengal Ares 3E qui ne seront pas de trop pour stopper cet engin plutôt lourd puisqu'il pèse 30 kg et qu'il est homologué pour une charge maximale de 150 kg.

Mais quid de la modularité mise en avant par Elwing ? Il s'agit en réalité d'une large sélection d'accessoires permettant de personnaliser son vélo en fonction de ses besoins et de ses goûts. La marque propose ainsi des porte-bagages avant et arrière, des garde-boues, des repose-pieds pour le passage ou encore un accélérateur au pouce (quid alors de l'homologation ?). Mais pour aller plus loin encore, sur la page consacrée au Yuvy, un lien vous amènera vers une liste d'accessoires issus de marques tierces comme Vaude, Ortlieb ou Zefal et qui sont compatibles avec ce vélo à assistante électrique. Il sera donc possible de l'équiper d'un porte-bébé, d'une sacoche, d'un top-case et même d'un pare-brise !

Le Yuvy est aujourd'hui en précommande pour une livraison prévu l'automne prochain. Il vous en coûtera 1 399 € avec la possibilité d'opter pour un règlement en 3 ou 4 fois sans frais. Pour être dans les premiers servis, la précommande est ouverte avec le versement d'un acompte de 299 €.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.