Des repose-pieds pour cyclistes : Oui ça existe !

Des repose-pieds pour cyclistes : Oui ça existe !©Shutterstock - Dall-e 2, Media365
A lire aussi

, publié le 4 juillet

L'idée arrive tout droit du Danemark et prend forme dans le sud de la France. Les repose-pieds pour cycliste pourraient devenir la nouvelle attraction de l'été. Un petit repos avant de se lancer, alors partant ?



Un coup de pompe ? Le repose-pied pour vélo pourrait changer votre vie. Si les bancs font le bonheur des piétons, ce nouveau dispositif testé à Toulouse et à Montpellier pourrait devenir le « facteur X » pour des villes plus sécurisées. Mais au fait, c'est quoi un repose-pied pour vélo ?

Le concept à la danoise

C'est une petite plaque inclinée le long des trottoirs qui pourrait rendre l'attente aux feux plus rassurante pour les cyclistes. Ce mécanisme s'accompagne d'une barre et forme le repose-pied pour vélos. L'objectif est de poser son pied à l'arrivée au feu rouge et de tenir si vous le souhaitez la barre avec votre main. Plus de stabilité, plus de sécurité et un départ plus facile en poussant avec son pied pour se donner de l'élan. Dans la ville rose, la plaque aux couleurs de la ville s'accompagne du message suivant : « Ici pour les cyclistes c'est le pied ». Après le SAS vélo, le repose-pied constitue un nouvel élément de mobilier urbain pour les deux-roues.

Confort assuré

Avec son message amical et sa praticité, le repose-pied devient un enjeu majeur pour les villes où la circulation est de plus en plus dense. Si certains cyclistes se demandent à quoi peut bien servir cet objet, d'autres trouvent l'idée originale, mais utile pour les débutants par exemple. Autre atout, le repose-pied facilite également les redémarrages en pente. L'essayer c'est l'adopter ?

Prototypes, mais attention !

Pour le moment, plusieurs formes de repose-pied sont testées, mais l'idée est encore jeune. La France n'a pas la même population vélo qu'au Danemark ou qu'en Hollande ; deux pays où le deux-roues est roi. Cependant, un problème pourrait vite arriver dans l'Hexagone avec cette installation de repose-pied. Les cyclistes ne sont pas tous sur la même longueur d'onde. En arrivant au feu ou à un passage piéton, certains n'hésitent pas à griller le feu rouge pour éviter les bouchons. De plus, dans les villes où les cyclistes sont nombreux, le dispositif ne pourra pas accueillir l'ensemble des pieds sur sa plateforme. En attendant de voir l'évolution du projet, cet aménagement urbain s'inscrit dans la lignée des abris vélos ou des arceaux pour accrocher son deux-roues : des infrastructures pour cyclistes et pour des villes sûres !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.