Continental et Volterio développent une solution automatique pour la recharge

Chargement en cours
Continental et Volterio développent une solution automatique pour la recharge
Continental et Volterio développent une solution automatique pour la recharge
1/3
© Motorlegend

, publié le 28 janvier

Continental et la startup Volterio travaillent conjointement au développement d'une solution de recharge automatique qui rendra la recharge électrique plus simple pour les usagers. Elle sera principalement déployée chez les usagers finaux à partir de 2024.

La branche dédiée au développement et à la production du manufacturier Continental - Continental Engineering Services (CES) - s'est associée à la startup Volterio afin de développer une solution grand public destinée à recharger automatiquement les voitures électriques. La solution se compose de deux éléments : une unité qui se positionne sur le soubassement du véhicule et une unité placée sur le sol du garage. Dans la pratique, dès que la voiture est stationnée, les deux composants se connectent via un système automatique intelligent qui est contrôlé, entre autres, via ultra large bande (UWB), la technologie de communication radio pour la transmission de données à courte distance.

Comme le souligne Continental, la voiture n'a pas besoin d'être garée avec précision. Le robot se charge de corriger les écarts, et cela avec une amplitude allant jusqu'à 30 centimètres par rapport à la position de stationnement idéale. Ceci est rendu possible par une conception conique de la connexion enfichable physique entre le plancher et l'unité du véhicule. Selon Continental, cela permet n'importe quel alignement de positionnement dans le rayon complet de 360 degrés. À ce titre, le Dr. Christoph Falk-Gierlinger, directeur général de CES a souligné : "Notre robot de charge est une véritable étape évolutive pour rendre la mobilité électrique plus pratique et adaptée à un usage quotidien."

Tout comme pour les bornes de recharge conventionnelles, l'énergie de ce système circule via une connexion physique. Contrairement à la charge inductive sans fil via un champ magnétique, il ne devrait pratiquement pas y avoir de perte d'énergie. Concernant la puissance de recharge, cette solution destinée aux usagers finaux présentera une puissance de 22 kW de courant alternatif. Si la solution pourra être proposée en première monte, Continental précise qu'elle pourra également être adaptée aux modèles de véhicules existants qui n'en sont pas équipés. Notons les premiers essais ont été effectués sur une Hyundai Ioniq5.

Après cette première phase de développement, Continental pense déployer la solution de recharge automatisée dans des espaces publics, tels que des parkings, des stations-service ou des locaux commerciaux avec une capacité de charge de plus de 50 kW en courant continu. Une solution devrait également être proposée pour la gestion de flotte de véhicules utilitaires, par exemple. Concernant la production, CES développera les premiers systèmes proches de la série d'ici la mi-2022. Après cela, le groupe devra répondre à tous les critères de certification exigés par l'industrie automobile. La production en série du système est prévue pour 2024.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.