Circuler à Paris devient encore plus compliqué

Chargement en cours
Circuler à Paris devient encore plus compliqué
Circuler à Paris devient encore plus compliqué
1/3
© Motorlegend

, publié le 27 juillet

2021 s'annonce comme l'année d'un nouveau pas en avant vers ce qui semble être l'interdiction programmée de la circulation automobile dans la Capitale. De nouvelles mesures entreront ou sont déjà entrées en vigueur. La rentrée 2021 s'annonce sous le signe de l'interdiction pour de nombreux Franciliens.

En effet depuis le 1er juin, les véhicules porteurs d'une vignette Crit'Air 4 ou antérieure (deux roues, tricycles et quadricycles à moteur mis en circulation avant le 1er juillet 2004, voitures Diesel et utilitaires légers mis en circulation avant le 1er janvier 2006, poids-lourds, autobus et autocars mis en circulation avant le 1er octobre 2009) ne pourront plus circuler au sein de la Zone de Faibles Emissions (ZFE) du Grand Paris de 8h à 20h et du lundi au vendredi (7 jours sur 7 pour les plus de 3,5 tonnes), jours fériés exceptés. Cette ZFE couvre l'ensemble du territoire compris à l'intérieur de l'autoroute A86. Cet axe ceinture Paris à environ 5 kilomètres de distance du boulevard périphérique et inclut donc toutes les communes de la proche banlieue.

Les Maires de Bobigny (93) et de Créteil (94) s'opposent toutefois toujours à la mise en place de cette ZFE. Il faudra attendre le vote de la Loi Climat par le Parlement (à l'heure où nous écrivons ces lignes, cela semble imminent) pour que ses « réfractaires » soient obligés de s'y plier. Pour le moment, aucun renforcement des contrôles destinés à vérifier l'application de cette règle, mais des tests d'un système de verbalisation automatique sont prévus en fin d'année.

Le 19 septembre prochain, l'interdiction de circulation dans Paris sera même poussée à son paroxysme avec la journée « Paris respire », ex-journée sans voitures. Ce jour-là, tout le territoire de la Capitale, boulevard périphérique excepté, sera réservé aux circulations dites douces : piéton, transport en commun, vélo, trottinette... Rappelons également que, depuis ce printemps, les Champs-Elysées et le centre de Paris (1er, 2ème, 3ème et 4ème arrondissements) sont également interdits aux voitures le 1er dimanche de chaque mois.

D'autres métropoles ont suivi le mouvement impulsé par Paris et sont déjà, ou le seront avant la fin de l'année, considérées comme des ZFE : Aix-Marseille Provence, Métropole de Grenoble, Métropole de Lyon, Montpellier Méditerranée, Nice-Côte d'Azur, Rouen-Normandie, Strasbourg, Toulon-Provence Méditerranée et Toulouse.

Les réjouissances ne s'arrêtent pas là puisque, en juillet 2022, la ZFE du Grand Paris sera également interdites aux Crit'Air 3 (Diesel d'avant 2010 et essence d'avant 2006). En 2024, ce sera au tour des Crit'Air 2 (tous les Diesel, ainsi que les essence d'avant 2011). Dans la réalité, les restrictions pourraient être moins sévères, certaines villes allemandes, qui avaient déjà tenté de bannir le Diesel de leurs rues, ont été rappelées à l'ordre, la législation européenne ne permettant pas d'interdire la circulation des véhicules répondant aux normes anti-pollution en vigueur (Euro 6 à ce jour). Ou alors, il faudra y interdire tous les véhicules motorisés. Un Paris piétonnier, n'est-ce pas le but, à peine caché, de l'actuelle équipe municipale ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.