BMW i Vision AMBY : un vélo à vitesse variable

Chargement en cours
BMW i Vision AMBY : un vélo à vitesse variable
BMW i Vision AMBY : un vélo à vitesse variable
1/6
© Motorlegend

, publié le 20 septembre

Avec BMW, vous n'aurez plus à choisir entre le vélo et la moto, puisque ce concept fait les deux ! Véritable engin de rupture, ce véhicule bride sa vitesse en fonction de votre localisation. Cela afin de pouvoir circuler indifféremment les pistes cyclables, en centre-ville ou sur les routes de campagne.

Sur le stand BMW à l'IAA Mobility de Munich, c'était l'effervescence. Le constructeur bavarois y présentait pas moins de cinq concepts avec lesquels BMW montrait sa vision sur les nouvelles possibilités de mobilité individuelle. Mais le plus intrigant demeure l'i Vision AMBY. Visionnaire, cet engin mi-vélo, mi-moto créé une nouvelle catégorie de véhicule. Proche d'un vélo à assistance électrique, ce vélo si l'on peut l'appeler ainsi, permet de rouler au-delà de 25 km/h et ainsi de se transformer en moto électrique. Pour BMW, l'avantage serait de pouvoir utiliser indifféremment les pistes cyclables urbaines sans être bridé lorsque l'on sort de la ville. Mais pas question de laisser la possibilité au cycliste de libérer la vitesse de son engin à tout moment, puisque BMW envisage de brider et de débrider son véhicule via le geofencing, une technologie qui permet de définir des barrières virtuelles. Cette technologie sera associée au service de cartographie HERE. Grâce à cette technologie, l'AMBY bridera sa vitesse à 25 km/h lorsqu'il circulera sur les pistes cyclables, à 45 km/h en ville et pourra rouler jusqu'à 60 km/h lorsqu'il évoluera sur de grands axes.

Vélo ou moto ?

Pour ce projet, BMW est tout d'abord parti sur les bases d'un vélo à assistance électrique. Vous devez donc pédaler pour avancer et disposer de l'assistance électrique. Dans ce contexte, vous êtes donc bridé à 25 km/h sur les pistes cyclables. Si le vélo détecte que vous êtes sur un axe urbain, vous pourrez alors rouler à 45 km/h, comme un speed-elec. Et avec le troisième mode – or ville donc – vous repliez les pédales qui deviennent des cale-pieds et vous utilisez la poignée tournante pour accélérer, comme sur une moto.

Quoi qu'il en soit, c'est toujours le même moteur qui officiera. Celui-ci est accompagné d'une batterie de 2 kWh qui permet de disposer d'une autonomie allant jusqu'à 300 kilomètres en roulant à 25 km/h, 180 à 45 km/h et 75 à 60 km/h. Cette batterie est annoncée pour être entièrement rechargée en trois heures.

Une partie cycle adaptée

Pour la partie cycle, BMW n'a pas fait de concession, et utilise le meilleur des deux mondes. De fait, pour la transmission on retrouve une courroie dentée qui a l'avantage d'être silencieuse et de nécessiter peu d'entretien. Pour plus de confort, la fourche profite d'un débattement de 120 millimètres, tout comme l'amortisseur arrière. L'ensemble repose sur des roues de 27,5 pouces chaussées de pneus plus larges en raison des vitesses atteignables. Mais si ce véhicule suscite l'intérêt, il se confrontera au cadre juridique, puisqu'en France, un VAE se doit de disposer d'un moteur de seulement 250 watts, ce qui n'est forcément pas le cas du concept AMBY. Mais cela n'inquiète pas les Werner Haumayr, vice-président de BMW Group Design Conception, puisqu'il a indiqué :

« En l'absence de tout cadre légal existant pour un véhicule de ce type avec un concept de vitesse modulaire, les véhicules Vision Amby ont pour but d'inciter à l'introduction d'une telle législation et par conséquent à des développements de cette nature. À l'avenir, les classifications telles que voiture, vélo et moto ne devraient pas déterminer la nature des produits que nous imaginons, développons et proposons. Ce changement de paradigme nous donne l'occasion d'adapter les produits au style de vie des gens. »

Quoi qu'il en soit, il faudra patienter afin de profiter de cet AMBY, puisque BMW n'a pas encore dévoilé de date de disponibilité ni de prix.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.