Bikle, un vélo électrique au look d'une moto rétro, assemblé en France

Chargement en cours
Bikle, un vélo électrique au look d'une moto rétro, assemblé en France
Bikle, un vélo électrique au look d'une moto rétro, assemblé en France
1/4
© Motorlegend

, publié le 7 juin

Assemblé et conçu pour une grande partie à Annecy, ce vélo n'est pas sans rappeler les motos des années 70/80. Le tout, avec un prix qui reste « abordable ».

Le pays savoyard n'en finit pas de nous dévoiler des vélos à assistance électriques toujours plus séduisants et qui se démarquent par leur originalité. D'ailleurs, comme son concurrent des Ateliers Héritage, Bikle capitalise sur le savoir-faire des artisans locaux.

La jeune société implantée à Annecy, créée par Tristan Burgaud et Cédric Collao dispose de sérieux atouts, puisque Tristan travaillait dans la fabrication de pièces pour l'automobile tandis que Cédric fut responsable du bureau d'études de Lazareth, et a travaillé sur la moto-volante et la LM847. Des bases techniques solides qui ont permis de créer le Bikle, un vélo électrique au look rétro qui n'est pas sans rappeler les motos des années 70/80.

Celui-ci est doté d'un moteur Bafang de 250 watts qui délivre un couple de 80 Nm et une assistance jusqu'à 25 km/h. Si le moteur, la transmission et la batterie proviennent d'Asie, les autres éléments du vélo sont conçus sur place. En effet, les fournisseurs et sous-traitants travaillent pour la majorité dans un rayon de 55km autour d'Annecy. De fait, le cadre en alliage d'aluminium 6061 est fondu puis cintré et soudé sur place. La sellerie, la peinture, l'assemblage et les finitions sont des étapes qui sont aussi réalisées à Annecy.

Les différents modèles utilisent le même cadre en aluminium 6061 ainsi que des pneus de 20 pouces pour 4 pouces de section. Pour le reste, les Bikle sont alimentés par une batterie disposée sur le tube horizontal du vélo. L'illusion avec un réservoir de carburant est ici parfaite. Un choix stylistique qui rapproche encore plus ce vélo du look d'une moto, même si l'on peut reconnaître qu'un centre de gravité remonté et un poids de plus sur la roue avant, n'est pas ce qu'il a de mieux pour une tenue de route parfaite. Mais les concepteurs soulignent également que ce choix permet de faire des économies et donc de proposer un prix plus abordable.

En effet, le modèle de base, baptisé « Original » est proposé à 2500 €, ce qui en fait un modèle artisanal très abordable. Pour ce prix, vous disposerez d'une batterie de 360 Wh qui est annoncée pour une autonomie de 50 km maximum, mais il faudra se contenter d'une fourche rigide en acier. Pour augmenter l'autonomie, il faudra dépenser 300 euros supplémentaires pour disposer d'une batterie de 560 Wh (plus de 75 km).

En montant en gamme, vous aurez le choix entre le modèle «R » pour Rigide et « S » pour Suspendu. Par rapport à la version de base, le « R » se distingue par un moteur fonctionnant en 48 V (au lieu de 36 V) et d'une batterie de 640 Wh. Il est donc plus dynamique et surtout plus autonome.

En outre, il bénéficie d'un système d'éclairage avec un gros phare à l'avant et de coloris distinctifs, Full Black ou Brown Old School. Ce dernier se caractérise par des pneus Veetire speedster à flancs blancs et d'une selle marron à croisillons. Comptez 2999 € pour l'une de ces versions.

Enfin, le modèle « S » coiffe la gamme à 3499 €. Plus confortable, il bénéficie d'une fourche à l'avant. Il bénéficie également d'une batterie de 1041 Wh qui permet de parcourir jusqu'à 120 km, d'une selle et de poignées de couleur marron et de pneus à flancs blancs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.