Dossier

Tesla peut-il rester le roi de la voiture électrique ?

Quasiment inconnu il y a encore 15 ans, Tesla voit désormais son nom devenir aussi emblématique de la voiture électrique que Frigidaire l'est pour les réfrigérateurs. Mais sa position dominante est de plus en plus contestée par des constructeurs automobiles bien plus établis.

Sommaire du dossier

2. Une image solide

Une image solide©Jakob Härter

publié le 8 mars

Tout comme « voiture hybride » rime avec Toyota, Tesla est quasiment devenu un terme générique pour désigner une électrique. Avec une gamme désormais complète (une berline familiale, une limousine et une version SUV pour chacune d'entre elles), la jeune marque américaine couvre déjà un large spectre du marché. Les modèles annoncés devraient lui permettre de renforcer cette position, mais de manière différente selon les pays. Si, en Amérique du nord, c'est le Cyber Truck, qui s'attaquera au segment le plus important (la part de marché des pick-up aux Etats-Unis dépasse les 20%, soit environ 3 millions de véhicules) de ces contrées, qui est attendu avec impatience, en Europe, on compte plutôt sur la prochaine Model C, prévue pour 2023 et qui concurrencera, notamment les Nissan Leaf et Volkswagen ID.3, pour multiplier les ventes. Il est donc parfaitement imaginable que Tesla dépassera sans peine le million de ventes annuelles d'ici à 2025. Pour répondre plus efficacement à la demande, la marque a d'ailleurs multiplié les implantations industrielles. Après les Etats-Unis et un timide premier pas en Europe (l'unité de Tilbourg, aux Pays-Bas, ne fait qu'assembler des modules en provenance des USA), le constructeur s'est donc implanté en Chine, à Shangaï, et ouvrira, au second semestre de cette année, une Gigafactory près de Berlin, en Allemagne.

A lire aussi

En se dotant également d'un réseau de recharge propre, Tesla a également pris de court ses concurrents. Pour le moment uniquement réservés aux modèles de la marques, ces 20 000 Superchargeurs (dont environ 700 sont implantés dans l'Hexagone) sont disposés près des grands axes ou dans des lieux stratégiques, tels que des parkings d'hôtels et/ou de restaurants. Un choix idéal pour faire coïncider l'utile, recharger sa Tesla, avec l'agréable, se restaurer ou passer une bonne nuit de sommeil.

En matière de distribution et de service, la firme innove également avec un réseau qui lui appartient totalement. Pour le client, ce choix de ne pas faire appel à des opérateurs privés, les fameux concessionnaires, permet une application théoriquement plus stricte des consignes du siège quant aux standards de qualité de service. Cela permet également d'éviter la concurrence entre les points de vente sur les prix de vente des modèles neufs. Ainsi, une Tesla s'achète au tarif affiché. Enfin, le gros des stocks de voitures neuves est mutualisé, permettant des délais de livraison souvent rapides.

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.