Dossier

La Semaine européenne de la mobilité

La Semaine européenne de la mobilité se déroule du jeudi 16 au 22 septembre, offrant aux municipalités de toute l'Europe l'opportunité d'initier leurs citoyens au thème de la « Mobilité durable ». Et cette année, le thème est "La sécurité et la santé grâce à la mobilité durable". Un thème qui rend hommage à la difficile période de la pandémie de COVID-19.

Sommaire du dossier

3. Pourquoi changer son comportement en faveur des mobilités actives ?

Pourquoi changer son comportement en faveur des mobilités actives ?©Yann Monel

publié le 15 septembre

Selon la Loi sur la protection du climat de 2021, le secteur du transport doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 150 millions de tonnes de CO2 en 2020 à 85 millions de tonnes en 2030. Cela correspond à une réduction de plus de 40 %. En 2020, le secteur des transports était responsable de près de 31 % des émissions de gaz à effet de serre de France. Et environ 94 % des émissions dues au trafic proviennent du trafic routier. En outre, les voitures et les camions émettent aujourd'hui en moyenne moins de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques qu'en 1995. Par exemple, les émissions liées au trafic ont diminué de près de 5 % pour les voitures et de plus de 32 % pour les camions. Mais comme il y a plus de voitures et de camions sur les routes, les émissions absolues de dioxyde de carbone dans le transport routier de marchandises sont désormais supérieures de 20 % à celles de 1995 !

A lire aussi

Et au-delà de la pollution de l'air, celle-ci est aussi d'ordre sonore. Notons d'ailleurs qu'un fond sonore élevé (plus de 65 décibels le jour et 55 la nuit) peut entraîner une augmentation des risques de maladies cardiovasculaires. C'est pour ces raisons qu'il est important d'agir et de pousser davantage la mobilité électrique basée sur les énergies renouvelables pour atteindre les objectifs de protection du climat. Les véhicules électriques, mais aussi les trottinettes électriques et autres gyropodes se doivent donc d'être poussés pour y parvenir. Un autre élément central de la mobilité durable est le vélo. Le vélo pourrait permettre de réduire considérablement la pollution en ville, puisqu'environ la moitié des trajets urbains réalisés en voiture font moins de cinq kilomètres. Mais il est tout aussi important que la part du multimodal grandisse. Pour cela, il faut proposer des solutions plus souples en associant moyens de transport respectueux de l'environnement, mais aussi des services de location de vélos, augmenter les possibilités d'emporter des vélos dans les transports, et le tout accompagné de tarifications attractives et de réservation flexibles. Bien entendu, il ne faut pas se focaliser uniquement sur les villes. Des solutions doivent aussi être créées pour les régions rurales.

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.