Dossier

Rouler bien assuré à vélo et en trottinette : on vous dit tout

Vous avez décidé de laisser votre voiture au garage pour aller au travail en utilisant votre flamboyant nouveau vélo à assistance électrique ou votre toute nouvelle trottinette ? Mais comment rouler bien assuré avec ces engins particulièrement dans l'air du temps ?

Sommaire du dossier

2. Les vélos à assistance électrique

Les vélos à assistance électrique©D.R.

publié le 6 avril

L'immense majorité des VAE circulant en France ont une assistance électrique qui se coupe au-delà des 25 km/h. Et bien entendu, ces vélos nécessitent de maintenir un pédalage actif pour que le moteur fonctionne : en clair on ne s'assoit pas dessus sans bouger en attendant que la fée électricité anime le deux-roues. Dans ce cas, aucune assurance n'est obligatoire, car ce type de VAE, encore une fois le plus courant, est tout simplement assimilé à un vélo classique. En cas d'accident avec un tiers, si vous blessez par exemple un piéton, c'est votre responsabilité civile qui sera engagée et c'est donc, dans la plupart des cas, votre assurance multirisque habitation qui vous couvrira. En revanche, pour les frais liés à la remise en état de votre vélo si celui-ci est endommagé dans une chute n'impliquant pas un tiers, sans contrat spécifique vous vous en serez irrémédiablement pour votre poche. Bien entendu, votre contrat d'assurance sera caduc si vous avez débridé votre vélo à assistance électrique pour pousser l'assistance électrique au-delà des 25 km/h. On ne le répétera jamais assez : ne faites surtout pas cela, car en cas d'accident avec un tiers vous ne serez absolument plus couvert.

A lire aussi

Si vous avez craqué pour un Speed Bike, un VAE dont l'assistance est active jusqu'à 45 km/h, sachez que votre vélo est considéré aux yeux de la loi comme un cyclomoteur. L'assurance est donc tout simplement obligatoire tout comme un équipement de sécurité homologué (casque, gants...). Le véhicule est livré avec une carte grise et vous devrez l'assurer avant même de repartir avec. La prudence est de mise. Les Speed Bike ne peuvent pas emprunter les pistes cyclables. Donc si vous vous faites renverser par un camion de livraison sur une piste cyclable, vous risquez d'être débouté, car vous n'avez rien à faire sur cette portion de la chaussée.

Quid de la question du vol ? Malheureusement là aussi dans la plupart des cas, vous n'aurez que vos yeux pour pleurer. Si votre destrier est volé dans votre garage individuel fermé, il pourra être couvert par votre assurance habitation en fonction de votre contrat. Il convient bien évidemment de conserver sa facture d'achat, mais aussi celles liées à son entretien, des éléments qui pourront témoigner du bon état de votre VAE et donc maximiser le remboursement de votre assurance.

Pour améliorer votre couverture, il est cependant possible d'opter pour une assurance spécifique. Le vélo étant dans l'air du temps, les assureurs généralistes sont désormais pour la plupart capables de vous proposer un contrat. Si Allianz peut faire figure de précurseur, d'autres grands noms ont rejoint depuis le mouvement. La MAIF par exemple a développé une offre tous risques. Elle offre bien entendu la responsabilité civile et la protection des personnes, mais aussi le vol, le vandalisme, l'incendie. L'indemnisation se fait à la valeur d'achat si vous achetez votre vélo il y a moins de 6 mois. Notons aussi que ce contrat assure aussi les équipements comme le casque et les gants.

Aux côtés des assureurs généralistes, des sociétés spécialisées proposent des contrats. On peut citer par exemple Cyclassur ou Wizzas. Pour la commercialisation de leurs offres, certains passent par des réseaux de boutiques de vente de cycles voire directement par des constructeurs de VAE. Ainsi le leader français Moustache propose d'assurer son vélo par Wizzas avec à la clé un tarif négocié. Le réseau Cyclable quant à lui s'est associé à Cyclassur. L'assureur rembourse directement le réseau de boutiques qui s'engage en retour à proposer à son client malheureux un nouveau vélo équivalent le plus rapidement possible. Là aussi, Cyclable parle de tarif négocié. Pour un VAE coûtant entre 1500 et 2000 euros par exemple, le prix de l'assurance sera ainsi de 109 euros à l'année. Le contrat comprend la protection contre le vol et la casse avec cependant une obligation somme toute logique : votre vélo devait être attaché à un point fixe par au moins un dispositif de qualité, trois marques étant retenues (Abus, Kryptonite et Trelock). Notez qu'il n'y a pas de franchise la première année. Nous avons souhaité vérifier s'il s'agissait là véritablement d'un tarif négocié. Pour cela, nous nous sommes rendus sur le site de Cyclassur pour réaliser un devis pour un VAE de 1 800 euros. L'assureur propose trois types de contrats : casse, casse + vol et casse + vol + assurance. L'offre correspondant à celle revendue par le réseau Cyclable semble être la seconde et effectivement c'est plutôt intéressant puisqu'elle permet dans notre exemple d'économiser 62 euros par an (109 euros au lieu de 171 euros pour une année de couverture).

Sommaire du dossier

Vos réactions doivent respecter nos CGU.