Dossier

Les aides à l'achat d'un vélo à assistance électrique

Pour s'équiper de véhicules plus vertueux, l'état encourage l'achat de voitures électriques, notamment par le biais d'une prime. Mais qu'en est-il des vélos à assistance électriques en 2022 ? Là aussi, il existe de nombreuses aides pour s'équiper. Découvrons comment en profiter.

1. Les conditions

Les conditions©D.R.

publié le 24 juin

Avant de vous présenter les différentes aides à l'achat, il est utile de rappeler que tous les vélos à assistance électrique ne peuvent prétendre à ces aides, car l'idée est avant tout de favoriser l'équipement de vélo écologique, de qualité et permettant de réaliser des trajets du quotidien.

A lire aussi

Il faut donc que votre VAE réponde à des critères précis. En premier lieu, le vélo ne doit pas être équipé de batterie au plomb. Celle-ci est jugée trop peu performante et surtout très polluante. Ensuite, le VAE doit être homologué. Il doit notamment répondre aux normes fixées par l'article R.311-1 du Code de la route qui précise notamment que le vélo doit être équipé d'une assistance au pédalage (moteur d'une puissance maximale de 250 W, dont l'alimentation s'interrompt lorsqu'il atteint une vitesse de 25 km/h ou si vous vous arrêtez de pédaler). Par ailleurs, le vélo doit être doté des dispositifs d'éclairage, de signalisation visuelle et d'un avertisseur sonore. En outre, le vélo doit également répondre aux normes de sécurités exigées pour tous les modèles (norme française R030-20 ou norme européenne EN 14764 datant de 2006, la EN 15194 étant la plus récente, de 2009). Là encore, le vélo doit être limité à une assistance de 250 watts et à une vitesse de 25 km/h. Mais le plus important concerne la batterie, puisque celle-ci doit être recyclable pour réduire la pollution et le chargeur doit disposer d'un système de sécurité afin d'éviter les risques de surchauffe, de court-circuit et d'incendie.

1 / 7

suivant

Vos réactions doivent respecter nos CGU.