Dossier

Le marché de l'autopartage se structure

L'autopartage, aussi appelé car-sharing, connaît une progression étonnante. À l'heure où les grandes villes veulent faire sortir les voitures thermiques des villes, le phénomène de l'autopartage séduit autant les utilisateurs que les municipalités. Si bien que l'offre se diversifie tout en s'adaptant aux besoins du plus grand nombre.

4. La fin d'un service, le développement de nombreux autres...

La fin d'un service, le développement de nombreux autres...©D.R.

publié le 26 février

Pendant quelques années, Paris a vu se développer le premier service d'autopartage. Baptisé Autolib, ce service commercialisé par Bolloré depuis 2011 fut un premier pas dans le partage de véhicules.

A lire aussi

Malgré ses 100 000 abonnés, le service d'autopartage est déficitaire. Le coup de grâce est donné par une rupture de contrat entre la firme de Vincent Bolloré et de la Ville de Paris. Pendant quelques mois, les utilisateurs d'autopartage parisien sont orphelins avant que de nombreuses alternatives se développent, telles qu'Ubeeqo et sa flotte de 300 véhicules ou de Communauto et ses 150 véhicules. Mais l'offre ne répond pas suffisamment et surtout correctement aux besoins des utilisateurs. Si bien que de nouveaux acteurs se positionnent sur ce marché en pleine croissance. Et, surprise, ce sont les constructeurs automobiles qui s'y engouffrent avec une certaine légitimité. Avec des véhicules adaptés, les constructeurs proposent des offres toujours plus pertinentes et surtout disponibles sur tout le territoire ou presque. Ainsi, depuis 2019 l'offre d'autopartage de voitures électriques sur Paris compte trois opérateurs. Renault y déploie sa solution Moov'in, PSA le service Free2Move et BMW-Daimler avec Car2Go. Ce dernier présente une flotte composée de 800 Smart Fortwo EQ et devrait s'enrichir dans les mois à venir de BMW i3 et de Mini Electric grâce à Car2Go qui rejoint DriveNow (BMW). D'autres acteurs devraient aussi venir gonfler les rangs dans les mois à venir. Ainsi, Volkswagen a aussi annoncé sa volonté de développer une offre d'autopartage à Paris dans les mois à venir. Volkswagen a déjà déployé son offre WeShare dans la capitale allemande depuis juin 2019. Développée avec Vulog, cette solution est composée d'une flotte de 1500 e-Golf qui devrait très vite être complétée par 500 e-up et des ID.3. Concernant Paris, la marque n'a pas encore annoncé de date précise ni de l'ampleur du déploiement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.