Dossier

Les technologies novatrices sur les VAE

Avec des ventes en progression constante, les vélos à assistance électrique deviennent de plus en plus perfectionnés afin d'être toujours plus plaisants à utiliser. Faisons le point sur les technologies qui révolutionnent l'univers du cycle.

3. Freinage

publié le 22 juillet

Freinage d'urgence !

A lire aussi

Dans le secteur automobile, les systèmes d'antiblocage des roues (ABS) sont monnaie courante depuis de nombreuses années. Dans l'univers du vélo, ils sont - bien qu'ils puissent maintenant être mis en œuvre techniquement - une exception absolue. Dans de nombreux cas, le gain de sécurité apporté par un tel système est incontesté. Alors que l'ABS serait certainement hors de propos sur les vélos sportifs, que ce soit les vélos de route ou les VTT, il s'intègre parfaitement dans le domaine d'application des vélos de tourisme, de trekking ou de ville - en particulier sur les modèles électriques. En effet, le blocage des roues avant entraîne souvent des chutes. Des chutes qui pourraient avoir des conséquences encore plus graves lorsque l'on circule dans un trafic dense. Outre les risques de chutes évités, les systèmes ABS permettent également de raccourcir les distances de freinages, ce qui est un plus non négligeable lorsque l'on doit freiner dans des situations d'urgence.

De l'ABS pour les vélos urbains

Depuis plusieurs années, de nombreuses tentatives d'utilisation de l'ABS pour les vélos ont été opérées. Afin d'éviter le surfreinage ou le blocage de la roue, de nombreux inventeurs ont développé des solutions majoritairement mécaniques basées sur le « principe du frein saccadé ». Des solutions qui s'apparentaient davantage à un « réducteur de force de freinage ». Rien de bien convaincant ni de commercialisé, jusqu'à l'arrivée du système proposé par Bosch qui combine mécanique et de l'électronique. Avec son système, Bosch veut proposer « un freinage plus efficace et un vélo électrique plus stable ». Le système se base sur une unité de commande électronique, montée sur le cintre et des capteurs de vitesse spécifiques (près des freins) qui mesurent en permanence la vitesse sur la roue avant (roue impulsionnelle) afin de les comparer et de vérifier un éventuellement blocage ou glissement.

En cas de blocage de la roue avant ou du soulèvement de la roue arrière, des vannes agissent sur le débit du fluide hydraulique et augmentent et diminuent la pression de freinage. Si le freinage réduit trop, la pression augmente à nouveau. Le système s'accompagne d'un affichage de l'état sur la potence. Il ne s'allume qu'au démarrage du système (jusqu'à 6 km/h), ou s'il n'y a plus assez de puissance dans la batterie. Rassurez-vous, le freinage fonctionne même sans batterie, mais vous ne pourrez plus profiter de l'ABS. Ce système est a également été adapté aux SpeedBike, qui ont la particularité de bénéficier d'une assistance jusqu'à 45 km/h. Grâce à son système, Bosch indique pouvoir éviter de nombreux accidents qui sont principalement dus à un freinage trop brusque, puisqu'une étude a montré que dans un accident sur cinq, la chute du cycliste intervenait avant la collision. Cette même étude a également mis en avant que les cyclistes avaient une mauvaise maîtrise du freinage, ce qui entraînait des dérapages et un cruel manque de stabilité.

De l'ABS pour les vélos cargo

Avec son système ABS, Bosch s'adresse particulièrement aux vélos de ville et de Trekking, qui sont destinés à évoluer en ville, avec un flot urbain dense, où le danger est permanent. Mais cette solution n'a pas encore été déclinée pour les vélos cargos qui évoluent dans ce même milieu. Et pourtant, ils sont de plus en plus nombreux à côtoyer, vélos, piétons et autres véhicules. En effet, que ce soit pour un usage personnel ou professionnel, les vélos cargos électriques se sont énormément répandus. Plus lourds, ils peuvent parfois transporter toute la petite famille. Raison de plus pour développer une solution efficace pour sécuriser cet engin et réduire les distances de freinage.

Et la solution provient de Blubrake, un équipementier italien, qui a développé un système ABS dédié. Sur le principe, il partage son fonctionnement avec son homologue de Bosch : un petit boîtier est présent au niveau du disque de frein avant. Associée au capteur approprié, l'ensemble surveille la rotation de la roue et transmet à l'unité de commande centrale les différentes informations. Elle reçoit également des données supplémentaires du système et des algorithmes intégrés décident si l'ABS doit être activé - par exemple, si la roue avant se bloque ou si la roue arrière perd le contact avec le sol. Les durites du frein avant passent par une autre unité du système qui, dans le pire des cas, réduit la pression de freinage jusqu'à ce que le risque de renversement ou de glissement soit évité. Le système et tous ses composants sont intégrés dans le cadre. De l'extérieur, seule la LED visible trahit la présence du système et informe de son fonctionnement. L'ABS Blubrake est un système ouvert et peut donc s'adapter à tous les freins hydrauliques et systèmes d'alimentation tiers sur le marché.

Et du freinage régénératif

Au-delà des systèmes d'aide au freinage comme l'ABS proposé par Bosch, d'autres constructeurs ont une approche différente, disons plus ludique, avec le freinage régénératif. C'est notamment le cas de la marque espagnole Rayvolt qui présente cette technologie sur ces Exxite XS et XXS, qui sont deux vélos pliants dotés de roues de 16 ou 20 pouces. Sur ces deux vélos, vous utiliserez les freins mécaniques en dernier recours uniquement, puisque le fait de pédaler en arrière permet de freiner. Plus vous tournez vite les pédales, plus vous freinez. Les plus rapides pourront même parvenir à bloquer la roue arrière... La courbe de freinage peut être ajustée selon les goûts et surtout le profil de la route. Tout cela s'opère facilement au travers de l'application disponible sur les téléphones Android et iOS. « Les utilisateurs se prennent vite au jeu et n'utilisent plus les freins mécaniques » précise Mathieu Rauzier, fondateur de la marque. « Selon l'usage et le profil de la route, notre système permet de recharger la batterie de 5 à 10 % » souligne-t-il.

Chargement en cours
3/3
© freinage régénératif

Vos réactions doivent respecter nos CGU.