Dossier

Les technologies novatrices sur les VAE

Avec des ventes en progression constante, les vélos à assistance électrique deviennent de plus en plus perfectionnés afin d'être toujours plus plaisants à utiliser. Faisons le point sur les technologies qui révolutionnent l'univers du cycle.

4. Batteries

publié le 22 juillet

Des batteries en pleine révolution

A lire aussi

Depuis quelques années, les batteries ont énormément évolué. Plus légères, plus compactes et plus puissantes, elles fonctionnent dorénavant au lithium ou au nickel.

Des matériaux rares, plus efficaces qui viennent remplacer les batteries au plomb, plus lourdes. En outre, le plomb a pour inconvénient d'avoir un effet mémoire. Cela signifie qu'on ne peut pas recharger la batterie avant qu'elle ne soit totalement vide. Du côté de la durée de vie, les batteries plomb et nickel ne dépassent guère les 600 cycles, alors que les batteries au lithium sont les plus performantes et les plus légères, avec une durée de vie plus de 1200 cycles. Mais on peut encore faire mieux. Et c'est d'ailleurs le cheval de bataille des constructeurs qui souhaitent proposer des véhicules électriques plus légers, plus performants et surtout plus autonomes. Parmi les batteries innovantes, relevons les batteries métal qui sont annoncées pour délivrer une puissance de 1000 W/l, soit 50 % de puissance en plus par rapport à une batterie au lithium. Les batteries au graphène pourraient également remplacer avantageusement les modèles lithium. Sur le papier, les batteries au graphène seraient jusqu'à 8 fois plus puissantes tout en étant plus légères. Ces deux technologies ont également pour elles, des temps de recharge moindre, ce qui n'est un atout indéniable.

La pile à combustible est une alternative sérieuse aux batteries.

L'hydrogène pourrait bientôt alimenter nos vélos à assistance électrique ? Bien sûr, cette solution est encore complexe à déployer en raison de la taille des réservoirs nécessaires pour stocker l'hydrogène et des infrastructures qu'il faut développer. Mais il faut garder à l'esprit que l'hydrogène est plus vertueux que les batteries qui s'avèrent particulièrement difficile à recycler.

Le premier constructeur de vélo à croire en l'hydrogène est Pragma Industrie. Ce nom ne vous dit peut-être rien, et pourtant le constructeur français, basé à Biarritz, développe son idée depuis 2013. Mais depuis 2020, le vélo est une réalité. Doté d'une autonomie de 145 kilomètres, ce vélo à assistance électrique est équipé d'une pile H2 de 250 W. C'est elle qui produit l'énergie pour alimenter le moteur électrique. Une configuration qui reprend peu ou prou le fonctionnement d'une voiture fonctionnant à l'hydrogène, tel que la Toyota Mirai. Parfaitement fonctionnel, ce vélo est présent dans quelques villes en France. La station thermale de Brides-les-Bains a d'ailleurs inauguré une station de vélos à hydrogène il y a plusieurs semaines afin de recharger les vélos mis à disposition de la population de curiste de Brides-les-Bains. Le vélo de Pragma se recharge en hydrogène en moins de 2 minutes.

Chargement en cours
Pragma, le vélo hydrogène
Pragma, le vélo hydrogène
3/3
© D.R.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.